L’embuscade et épilogue à la Pommeraye

Le mage renégat

La geste de Dame Adeline et Sire Gilbert

(Par Pipa)

De Tournebut jusque Beaumont
Tous reprennent la chanson (bis)
Sur leurs fiers destriers, ils s’en venaient
Il s’en venaient sur leurs fiers destriers o-gué

De Saint Vigor le protégé, Sire Gilbert
Rutilant en son haubert
Preux l’épée au clair

De la forêt la doulce pucelle, Bérangère
Ses flèches des traits mortels
Noble cœur vaillant

Tous deux valeureux,
courageux, sans peur et brandissant leur foi
Ont défait ours et leu
Qu’importe ce qui leur en coûta
Et libéré des maucréants les habitants de la Pommeraye reconnaissants

Priez pour les valeureux
Dame Adeline et sire Gilbert
rutilant en son haubert
Sire Gilbert et Dame Adeline
Chasseresse opaline

De Tournebut jusque Beaumont
Tous reprennent la chanson (bis)
Sur leurs fiers destriers, ils s’en venaient
Il s’en venaient sur leurs fiers destriers o-gué

Suite au conseil du 25 juillet, voici le résumé des derniers évènements tels qu’ils se sont déroulés.

Nous nous mettons en place pour tendre une embuscade à Rolf le 18 juillet 1032 à l’aube, dans l’ancien camp de brigands, conduits comme convenu par Christian et ses hommes.

Rappelez-vous, Christian a raconté à Rolf qu’une partie de sa bande de bandits s’est rebellé et s’est emparé du butin. Il propose à Rolf de l’aider à les tuer en échange de la moitié du magot.
Il dit les avoir repérés dans un camp près de Bonoeil.
Pour accuser Rolf, le coffre de la Dîme est amené est disposé dans une grotte aux abords du camp abandonné.

Les protagonistes se mettent en place pour la scène mortelle qu’ils auront à jouer.
Il y a là Aar et Adeline, Kaldeho et Alastaïr, Gauvain et ses hommes, Sire Gilbert, Gladius et ses hommes.
Rolf arrive avec 3 chevaliers et 6 archers. Plus inquiétant, ils disposent du soutien d’un vieux mage Bjorner qui tout en restant à distance leur permet de résister aux attaques magiques de notre valeureux mage Flambeau.
Le combat est féroce mais Rolf parvient à s’échapper avec le vieux mage qu’Alastaïr identifie comme un renégat.

Christian propose alors de s’infiltrer dans le manoir où Rolf s’est retranché avec le mage et son escorte pour tenter de l’assassiner.
Abu prépare un poison mortel à base de ciguë et d’amanites phalloïdes qui est confié au brigand.
Il est convenu que l’assassinat aura lieu dans la nuit du 21 au 22 juillet.

Sans perdre de temps, Abu, Arana, Adeline, Gilbert et Sigismond se rendent chez Raoul du Thuit pour lui montrer le coffre de la Dîme en preuve accablante contre les méfaits du Seigneur de la Pommeraye et ses reîtres.
Cette preuve supplémentaire finit de le convaincre. Raoul décide donc de se rendre avec son ost à la Pommeraye pour confronter Finn et reprendre le contrôle du domaine.
Il décide de nommer son frère Erneis à la régence du domaine. Ce dernier ne semble pas enchanté de cette nomination.
Il est également entendu que Fons Luminis restera sous l’autorité directe du Thuit et ne rendra plus l’hommage vassalique à la Pommeraye.

C’est donc une véritable petite armée qui s’installe, à l’aube du 22 juillet, au pied des remparts du manoir de la Pommeraye.

Raoul somme Finn de venir lui rendre hommage.
Une scène plus que surprenante se déroule alors sous les yeux de l’ost réunie.

Les portes du manoirs s’entrouvrent.
En sortent Christian tout d’abord, manifestement le sort d’invisibilité qui le protégeait se dissipe rapidement, puis le mage Bjorner et son escorte composée de 3 norrois.
Ces derniers tentent de s’enfuir mais la délégation de la Pommeraye présente ne l’entend pas de cette oreille et une poursuite s’engage jusque dans la forêt.
Le mage sous sa forme d’ours est grièvement blessé par Adeline mais parvient tout de même à semer ses poursuivants.
C’est sans compter Christian qui embusqué le prend en chasse et parvient à l’achever.

Finn apparaît ensuite en haut des remparts du manoir accompagné de Jacques Lepré, un démon à n’en point douter.
D’ailleurs nous en aurons la preuve lorsque, investissant le manoir à la suite de Raoul et Eudes, nous découvrons Finn pendu à une poutre et Quentin éploré à ses pieds.
Le corps sans vie de Jacques est recouvert d’une brume qui se dissipe dans les airs et nous entendons distinctement un ricanement infernal et les moqueries d’un être démoniaque.
Celui-ci quitte les lieux et, avec l’apaisement du fantôme du cher Honoré, le manoir semble respirer de nouveau.

Les tables sont alors dressées pour un banquet. Le combat a laissé des traces puisque Adeline et Sire Gilbert sont tous deux grièvement blessés.

Dès le 23 juillet, Raoul repart vers le Thuit en emmenant les soldats de la Pommeraye et la moitié de son ost.
Les mages et leur équipage repartent vers Fons Lumnis non sans avoir été récupérer le corps du mage renégat auprès de Christian.

Quod bonum faustum felix fortunatumque sit