La Dimension Divine

Saint Quentin
Sainte Honorine
Ange
Archange

Des connaissances approfondies sur ce sujet ne seront réservées qu’aux érudits possédant la compétence Connaissance du Divin et dans une moindre mesure Théologie.

Elle est la manifestation du pouvoir surnaturel de Dieu. L’agent le plus manifeste du Divin en Europe Mythique est l’église et les auras divines sont appelées « Dominion », ou « auras de Dominion ». Elles entourent les bâtiments consacrés. Les juifs et les musulmans habitent aussi sous une aura de Dominion qui ne peut se distinguer à priori de celle de l’église. Cette dernière refuse bien entendu de croire que l’Islam a quelque rapport avec Dieu et nourrit de grands doutes à l’égard du Judaïsme.

Quoi qu’on en pense, il est indéniable que l’aura divine influence grandement les autres auras. Elle limite l’efficacité de la magie hermétique et les miracles divins accomplissent des prodiges hors de portée des mages.

Sous son meilleur jour, le Dominion permet à l’homme d’exprimer sa plus profonde beauté. Vue du côté sombre, l’église est une force de répression qui écrase la pensée libérale. Elle est à la fois instigatrice des croisades et inspiratrice des arts les plus enchanteurs et des philosophies les plus transcendantes.

Le pouvoir de l’église et les limitations qu’elle impose à l’Ordre d’Hermès conduisent certains mages à mépriser le Divin. Certains mages trouvent que les religions païennes fondées sur les dimensions féeriques ou magiques, sont plus proches d’eux, tandis que d’autres préfèrent avoir aussi peu que possible de contacts avec la religion. Néanmoins de nombreux mages sont chrétiens, quelques uns sont juifs et nombreux sont les mages musulmans dans les tribunaux orientaux. Certains mages font même preuve d’une foi exaltée, ce qui ne dérange en rien leur pratique de la magie hermétique.

Auras Divines

Le Dominion est présent quasiment partout  et représente la seule puissance surnaturelle avec laquelle les vulgaires sont généralement en contact. Elle affecte les mages et leurs compagnons dès qu’ils entrent dans une bourgade un village ou une ville dès lors qu’elle possède un lieu de culte, un prêtre ordonné et une communauté de croyants.

L’aura divine est fluctuante. Elle augmente les dimanches et les jours saints et diminue la nuit (pendant laquelle les hommes rêvent, ce qui est plutôt le domaine des fées, ou complotent, ce qui est plutôt le domaine des démons) et lors des jours néfastes.

Entrer dans une aura divine procure une sensation. Les personnes vulgaires ressentent une révérence inconsciente. Les personnes pieuses sont emplies d’un calme pacifique. Les pêcheurs ressentent la crainte et la culpabilité. Les mages et autres personnes dotées de pouvoirs magiques sentent instantanément une présence puissante, leur don vacillant comme la flamme exposée au vent. Une aura modérée peut s’avérer légèrement irritante pour ces personnes (mal de tête, démangeaisons, inconfort physique).

Sources des auras divines

Les auras divines peuvent être générées par les actes ou la présence de créatures sacrées, d’une manière similaires aux autres auras. La grande majorité des auras divines provient cependant de la présence de fidèles croyants du Divin.

  • En général, les champs entourant un village auront une aura de 1, alors que le village lui-même se trouvera dans une aura de 2.
  • Une bourgade ou une ville bénéficiera d’une aura de 3 sur la plupart de son territoire, peut-être moins dans les zones où péché et vices sont fréquents.
  • La plupart des lieux de culte ont une aura de 4, tandis que les lieux plus importants comme les cathédrales, les mosquées principales et les églises des monastères importants ont une aura de 5.

Les auras divines plus élevées ont une étendue très limitées. La chapelle renfermant les reliques d’un saint très important peut avoir une aura de 6, voire 7 pour les reliques du Christ ou de Marie.

  • Les lieux du martyr d’un saint  ont généralement une aura de 8, voire 9 pour le martyr d’un apôtre.
  • Les auras divines de 10 ne se développent que dans des lieux où Dieu lui-même est intervenu directement. Le Saint Sépulcre, où le Christ a été inhumé, la Ka’aba à la Mecque, et les derniers vestiges du Temple à Jérusalem en sont des exemples.

Des auras divines particulières peuvent s’écarter des présentes lignes directrices, sachant que Dieu les crée quand et comme il le désire.