2)Tribunal de Normandie : histoire

Durenmar, Domus Magna Bonisagus
Lothaire II de Lotharingie
La Lotharingie en violet
Pillards Vikings
Rollon 1er duc de Normandie
Blason de la Maison Diedne
Pertheus de Tytalus, créateur du Code Perthien

Origines :

A l’époque des Fondateurs, l’Ordre d’Hermès n’a pas été divisé en Tribunaux comme nous les connaissons aujourd’hui. Le deuxième Grand Tribunal en 865 créa les Tribunaux Regionaux. Le Grand Tribunal a entériné le droit pour ces nouveaux tribunaux de voter des lois du Code périphérique qui ne seraient appliquées que dans leur propre Tribunal. Le besoin d’améliorer les communications entre les alliances a également été un facteur pour la création des nouveaux tribunaux. L’idée a été présentée pour la première fois par la Maison Mercere, qui a fait valoir que le réseau de Toques Rouges devrait être basé régionalement. Les Toques Rouges devraient être formés à travailler principalement dans une petite zone géographique leur permettant de bien connaitre les mages et les cultures locales. Les alliances éloignées de Durenmar (la première alliance créée par Bonisagus le fondateur) se distinguaient par leurs propres coutumes locales et leurs échanges avec leurs voisins. Ce sens de l’identité régionale constitua une grande partie de la base des nouveaux tribunaux. Le Tribunal de 865 est connu comme l’un des plus controversés. Malgré l’importance des communications magiques et des portails d’Hermès, il est vite devenu clair que ceux qui prônaient la décentralisation gagneraient. Les Tribunaux d’origine étaient le Rhin, l’Ouest Franque (aujourd’hui le Tribunal de Normandie), le Sanctuaire des Alpes, le Tribunal Romain, celui de Thèbes, celui de Bretagne et le Tribunal Lotharingien. Le Tribunal Lotharingien couvrait à peu près le royaume de Lotharingie tel qu’il a existé sous le roi Lothaire (à l’exclusion de la zone italienne qui était gouvernée par le Tribunal Romain, mais en incluant la zone autour de Toulouse) mais il n’a pas survécu très longtemps.

Les Vikings

Les invasions vikings des IXème et Xème siècles ont vu la destruction de plusieurs alliances franco-occidentales, et le début de la peur de l’Ordre d’Odin. Beaucoup de légendes se répandent alors quant à la puissance de la magie nordique des runes , encore si peu connue à ce jour. Heureusement, grâce au traité de Saint Clair sur Epte en 911, Rollon et ses guerriers s’installèrent à l’embouchure de la Seine et dissuadèrent les féroces vikings de continuer leurs pillages. En 920, Rollon devint comte de Normandie, et vassal du roi de France. Le duché, connu sous le nom de Terra Northmanorum (Terre des hommes du Nord), devait finalement donner son nom à l’ensemble du Tribunal, ce qui fut confirmé au 17e Tribunal en 986. Compte tenu de la prééminence du duc de Normandie dans les territoires revendiqués par le Tribunal, et le déclin des Francs en tant que peuple, le Tribunal soutint la proposition d’Adrianus de Montverte, et le Tribunal des Francs de l’Ouest fut renommé le Tribunal de Normandie.

La Guerre du Schisme

La Guerre du Schisme (1003-1012) provoqua une onde de violence à travers tout le Tribunal, avec quelques uns des plus terribles affrontements dans les régions de Normandie et de Bretagne. Fudarus, la prima domus Tytalus elle-même, fut prise d’assaut, et pendant longtemps la Maison Diedne fit plus que résister. Quand elle finit par tomber, son histoire et ses crimes présumés ont été purgés des dossiers du Tribunal. Cependant, de nombreuses références subsistent dans les anciens livres, mémoires personnels, et archives des vieilles alliances. Les documents possèdent souvent des lacunes particulières ou des pages effacées, qui sont censées être des excisions effectuées par les censeurs Guernicus.

Pendant plus d’un siècle et demi, les mages de la Maison Diedne ont joué un rôle important dans l’histoire du Tribunal de Normandie, et l’absence d’une bonne compréhension de leur nature et du rôle qu’ils ont joué, empêche quiconque de comprendre pleinement les forces qui ont façonné le Tribunal. L’Histoire a donc été dans une certaine mesure oubliée. Beaucoup de sites fréquentés par les Diedne sont encore connus. De terribles batailles magiques ont laissé des cicatrices sur des paysages hantés par les chuchotements des fantômes de ceux qui ont été tués durant le conflit.

Lorsque la grande alliance Diedne de Branugurix a finalement été attaquée, les entrées du regio dans laquelle elle se trouvait ont été scellées, et une partie des assiégés a totalement disparu. Certains événements passés voyant réapparaitre des mages après avoir été piégé pendant des décennies dans une autre dimension, a rappelé au Tribunal que les Diedne pourraient bien attendre quelque part, préparant leur retour et leur vengeance.

Récemment

Tout au long du 10ème siècle, en raison des pillages normands et d’une série de famines, le désordre politique régnait en Bretagne. Finalement, de nombreux dirigeants bretons ont fui vers les îles Britanniques. Il ne fait aucun doute que cette période chaotique a été causée dans une certaine mesure par les luttes magiques de la Guerre du Schisme. Immédiatement après la défaite de la Maison Diedne, la Bretagne a été soumise à l’autorité du Tribunal de Normandie. Les raisons citées au Grand Tribunal étaient géographiques, mais il ne fait aucun doute que les Maisons Tytalus et Flambeau ont souhaité contrôler les anciens sites des alliances de leurs ennemis. Cette captation des richesses magiques de la maison Diedne a immédiatement conduit à des désaccords entre les vainqueurs. La Bretagne était riche en vis, et certains mages Flambeau et Tytalus se chamaillaient pour le partage du butin. Il y avait encore des blessures profondes dans la communauté hermétique causée par la corruption de la maison Tytalus à la fin du IXème siècle, et malgré le fait qu’ils aient combattu côte à côte, la cessation des hostilités a vu les mages du Tribunal se diviser une nouvelle fois entre Tytalus au Nord et Flambeau au Sud. La tension devint telle qu’on craignait qu’une guerre ouverte éclate à nouveau entre les factions rivales. Les Quaesitores se devaient d’agir. Avec leur soutien, Pertheus de Tytalus a proposé en 1028, un ensemble de lois périphériques appelé le Code Perthien. Dorénavant, toute source contestée de vis passe sous le contrôle direct du tribunal dans son ensemble pendant 7 ans, laissant ainsi du temps pour trouver un compromis entre les rivaux. Beaucoup de Flambeaux estimèrent qu’on leur volait ce qu’ils considéraient comme leur butin légitime gagné pendant la guerre du schisme.

Trois alliances dominées par Flambeau dans le sud de la France cessèrent d’assister au tribunal de Normandie et intégrèrent le Tribunal Provençal. L’affaire fut clarifiée au Grand Tribunal de 1025, en divisant les territoires des deux Tribunaux selon les lignes linguistiques, la langue d’oc au Tribunal Provençal, et la Langue d’oil au tribunal de Normandie.