Histoire de la France Mythique

Pillage de Paris par les Vikings en 885

L’histoire vulgaire de cette région est racontée dans les chansons et les histoires, et beaucoup sont enregistrées dans des livres, notamment ceux de Julius César et Grégoire de Tours. Généralement, cela concerne les actions des rois. Dans la plupart des tribunaux, les historiens hermétiques sont considérés avec grande estime.

Vercingétorix dépose ses armes au pied de Jules César

Gaule antique.

Les terres qui composent aujourd’hui le tribunal de Normandie étaient autrefois la maison des sauvages Gaulois qui faisaient des sacrifices païens aux esprits puissants et aux fées de la terre. Le Gaulois a tenu le sanglier, un symbole tribal de leurs rois, particulièrement en révérence. Les druides, précurseurs de la maison Diedne, présidaient à leurs pratiques religieuses. Entre 58 et 50 avant JC, Jules César  combattit les Gaulois avec succès et évinça le roi Vercingétorix à la bataille d’Alésia. L’invasion romaine s’est portée jusqu’à la Bretagne, et encore à ce jour, des ruines romaines peuvent être trouvées dispersés dans toute le pays. Beaucoup de druides ont fui vers les zones les plus sauvages, et ont continué à exercer leur influence. Les Gaulois n’ont jamais été sincères dans leur adoption du panthéon romain, et ont continué à adorer leurs propres divinités. Une culture gallo-romaine a prospéré, et la région a connu la prospérité sous la férule de la grande capitale romaine de Lugdunum (Lyon).

Aux Vème et VIème siècles, une vague de Celtes britanniques, fuyant l’effondrement du royaume du roi Arthur, les incursions des pictes Irlandais et, surtout, les raids saxons, ont migré vers la Province romaine d’Armorique, désormais connue sous le nom de Bretagne. À partir de ce moment, la Bretagne a développé sa propre langue (breton) et sa propre culture, et elle a été à plusieurs reprises indépendante, bien souvent grâce à sa fidélité envers le Roi français.

Saint Denis portant sa tête

Saint Denis.

Au milieu du IIIème siècle, les missionnaires chrétiens ont d’abord atteint Paris, dirigés par Denis et ses assistants Eleutherius et Rusticus. Les trois Romains entrèrent dans la ville païenne et se mirent à prêcher l’évangile. Les principaux citoyens romains étaient consternés, et le gouverneur romain a jeté les trois missionnaires dans un donjon sombre. Là, ils languissaient depuis de nombreuses années, louant résolument Dieu, et firent des convertis grâce à leur persévérance, jusqu’à ce qu’ils soient finalement tués, en 275, sur la Colline des Martyrs à Montmartre. Ils furent décapités et leurs corps jetés dans la Seine. Par leur exemple, ils avaient apporté la lumière du christianisme à la ville, et l’église abbatiale de Saint-Denis a été construite pour honorer ces saints et martyrs. Leur fête est le 9 octobre et St. Denis est aujourd’hui l’un des saints patrons de la France, spécialement invoqué par la famille royale. Il est le patron personnel du roi, mais aussi le patron des Parisiens et il est souvent invoqué par bien d’autres français en cas de besoin.

Le Baptême de Clovis, premier Roi des Francs

Les Francs Mérovingiens.

Au Vème siècle, la Gaule romaine se retrouve sous une nouvelle menace. Pendant plusieurs décennies, les Francs, un groupe de tribus germaniques féroces, s’installèrent dans la région. Ils étaient initialement accueillis comme foederati, ce qui liait ces barbares lié par traité à l’Empire. Leur roi, Childeric, a contribué à la défaite des romains face aux Wisigoths. Son successeur, le roi Clovis, a combattu et vaincu le gouverneur romain Syagrius à la bataille de 486 et, ayant fait un traité de paix avec les Ostrogoths, en est venu à gouverner un grand empire, libéré de la domination romaine. Sa dynastie a prospéré et quatorze grands rois mérovingiens ont régné sur tous les Francs. Clovis a régné de 481 à 511. Il a étendu son royaume par la guerre, la trahison, et le mariage. Sa femme, Clotilde de Bourgogne, était une chrétienne qui a changé le cours de la vie de Clovis. Son premier fils est mort et le second est tombé gravement malade alors qu’il était bébé. Mais Clovis a vu les prières de sa femme à son Dieu guérir le garçon. Il a encore été influencé quand, au tombeau de Saint Martin de Tours, il fut témoin d’un miracle lorsque l’évêque d’Arras, Vedast, rendit sa vue à un aveugle. En 496, alors qu’il bataillait contre les Alamans, Clovis jura qu’il renierait sa foi envers Mercure et Jupiter si la victoire était sienne. Une fois victorieux il se fit baptisé par Saint Rémi, l’archevêque de Reims.

Après la mort de Clovis, les terres franques furent divisées entre ses quatre fils, ce qui poursuivit les fréquentes divisions et guerres civiles ayant marqué la période mérovingienne. Les aristocrates (comtes, ducs et autres marquis) devinrent de plus en plus importants, et même s’il y eut des périodes de gloire militaire comme l’ascension de Dagobert Ier (603-639), qui engendrèrent des rares périodes d’unité et de conquêtes, ces dernières étaient bien vite perdues.

En 732 une grande armée musulmane marcha sur la Chrétienté depuis la péninsule ibérique. Charles Martel, un héros franc, dirigea une armée pour les rencontrer à la bataille de Poitiers, où il remporta une grande victoire. En 754, le fils de Charles Martel, Pépin, s’empare du trône de l’héritier mérovingien, un faible dont les cheveux furent rasés pour le dépouiller de ses pouvoirs magiques avant d’être enfermé dans un monastère (D’après la légende qui nimbe la Lignée des Mérovingiens, celle-ci serait issue de Merovech, le fils de l’épouse du Roi Clodion le Chevelu et d’une créature mystique, le Quinautor. Voir plus bas). La Légende selon laquelle des héritiers mérovingiens auraient survécu aux persécutions de Pépin, persiste.

La Bataille de Poitiers en 732

Le Quinotaur.

Le Quinotaur est une créature mystique avec les parties antérieures d’un taureau et les parties postérieures d’un grand poisson. Certains soutiennent qu’il est lié à la forme de taureau qu’endossa Zeus pour ravir Europa, une princesse phénicienne. Certains prétendent qu’il est en fait l’une des incarnations de Poséidon associée à Atlantis ; d’autres qu’il est lié au Léviathan. Cette créature dont on dit qu’elle est une aïeule de la lignée des Mérovingiens serait également, dit-on, une créature magique qui vit au royaume de l’Atlantide. Une quête pour découvrir la créature devrait probablement régler la polémique concernant sa nature.

L'huile Sainte utilisée lors des sacres des Rois de France

L’huile sainte de consécration.

Après la grande bataille de 496 contre les alamans, quand le roi Clovis s’agenouilla devant l’archevêque avec humilité, des milliers de ses disciples guerriers virent une colombe blanche descendre du ciel et placer une ampoule d’huile sur l’autel. Clovis venait de gagner les faveurs de Dieu. Saint Rémi utilisa l’huile sainte pour oindre le roi dans le cadre du rite baptismal. À partir de ce moment, L’huile fut utilisée pour le couronnement de tous les Francs, et plus tard de tous les rois français. Le trésor le plus sacré du royaume est conservé dans la cathédrale de Reims.

Charlemagne

La dynastie carolingienne.

Les nouveaux dirigeants, connus sous le nom de Carolingiens, firent de grands efforts pour renforcer leur légitimité, plus particulièrement en cherchant le soutien de l’Église. Ils utilisèrent le nom de Louis, dérivé de Clovis, pour leurs fils et affirmèrent que la princesse Bilithilde, la femme de Childéric II et la fille du Roi Clocher Sigebert III, était leur ancêtre. L’abbé du monastère de Saint-Denis y a vu une opportunité et a soutenu les nouveaux rois.

En 754, le pape Étienne II déclara que si un homme issu d’une autre lignée que celle des francs, devenait roi des Francs, il serait excommunié. La dynastie carolingienne fait référence à Charlemagne, l’un des leaders vulgaires les plus exceptionnels de l’histoire de l’Europe de l’Ouest. Son conseiller, le prêtre britannique Alcuin, était un érudit exceptionnel, et sous Charlemagne il y eut un important développement de l’éducation et de la culture.

Charlemagne a régné sur un puissant empire et était aussi le roi de France. Beaucoup de ménestrels et de trouvères content avec passion cette époque romantique et glorieuse. Du plus simple paysan jusqu’au roi lui-même, tous connaissent les aventures de Charlemagne et de ses paladins. L’héroïsme et les coutumes de cette époque ont largement contribué à façonner la culture des siècles qui ont suivi.

Mais L’Empire carolingien n’a pas survécu longtemps à la mort de Charlemagne, après que ses petits-fils se divisaient son royaume, comme le voulait la coutume.

Hugues Capet

La Dynastie des Capétiens.

Hugues Capet est devenu le roi des Francs en 987. Il était un descendant de Robert le Fort, un roi de Bretagne du IXe siècle, et de Hugues le Grand, dirigeant efficace de la France sous le règne des faibles rois carolingiens Louis IV et Lothaire. Hugues Capet reçut une aide précieuse de Gerbert d’Aurillac, qu’il a aidé à devenir archevêque de Reims en 991. Il semble que Gerbert, un savant réputé posséder le Don, fut important dans le succès de Hugues. Cependant, la décision du pape Étienne contre les monarques non-carolingiens était toujours en vigueur et l’excommunication semblait inévitable. Hugues gagna les faveur divines en récupérant les corps de Saint Valéry et Saint Riquier. En récompense, sa lignée régnerait sur la France pendant sept générations.

Invasion viking

L’invasion Viking.

En 845, 120 drakkars vikings remontèrent la Seine jusqu’à Paris, saccageant villes et monastères sur leur route. Lorsque l’hiver vint, les pillards avaient extorqué pour 7000 livres d’hommages et de rançons à la ville de Paris. Ce n’était pas un événement unique.  Dès la fin des années 700, des monastères Bretons furent attaqués. Au début des années 800, Charlemagne organisa les défenses côtières de l’estuaire de la Seine contre les pirates. L’Aquitaine fut dévastée durant le milieu du IXème siècle par les Vikings. Beaucoup de pillages auraient été guidés par la main de Dieu. Les historiens monastiques rapportent que ces villes et monastères furent pillés en punition de leurs pêchés. Par exemple, le pillage parisien de 845 était la punition divine pour les années de guerre civile qui ont suivi la mort de Louis le Pieux en 840. Une guerre qui vit des chrétiens tuaient des chrétiens pendant que l’Église s’appropriait le butin.

Au milieu du IXème siècle, les Vikings avaient établi des bases semi-permanentes (campements d’hiver) en Neustrie (zone correspondant à peu près au duché de Normandie). Ces tentatives de colonisation forcèrent le roi de France, Charles III, à trouver un accord avec un leader viking, Rollon, en 911. Le roi voulait que Rollon agisse comme un tampon entre le cœur de la France et ses frères scandinaves. Comme convenu, Rollon se convertit au christianisme, se maria avec la fille du roi, et se vit concéder les comtés de Rouen, Lisieux, et Évreux. Cependant, Rollon et ses  descendants encouragèrent l’immigration depuis la Scandinavie.

Pendant les décennies suivantes, les ducs de Normandie agrandirent avidement leur territoire, capturant plusieurs zones voisines. Les Francs ont commencé à se référer à la zone contrôlée par ces barbares douteux comme la Terre des Hommes du Nord, et en 1000 les pirates normands étaient considérés comme une présence permanente dans le nord de la France.

Odin, le dieu des Vikings
L’ordre hermétique.

Les alliances hermétiques ont aussi été attaquées, et beaucoup dans l’Ordre supposent que les Vikings confondirent les alliances avec des monastères. Mais certains pillages furent menés par des change-formes ayant le Don et qui employaient une antique magie des runes. Ces attaques firent peur à l’Ordre d’Hermès qui, encore jeune, craignait l’émergence d’une organisation parallèle, basée en Scandinavie, l’Ordre d’Odin. Il y a peu de preuves concrètes de l’existence de  l’Ordre d’Odin, mais c’est toujours une source de paranoïa chez certains mages.

  • Baiocassium : Dominée par Diedne, cette alliance, près de la ville de Bayeux, fut attaquée plusieurs fois, ce qui a incité certains magi à établir un sanctuaire du printemps dans la ville. Le sanctuaire de printemps est devenu une alliance en soi, mais la guerre du Schisme a détruit les deux alliances.
  • Le Repos du Dragon : A l’embouchure de la Seine, ce site a été pillé une douzaine de fois sur une période de cent ans, et les mages de ce temps sont devenus des adeptes de la magie de combat. Beaucoup des premières spéculations de l’Ordre à propos de l’Ordre d’Odin sont nées à partir de ces événements. A cette époque Le Repos du Dragon était le site de l’alliance Confluensis.
  • Fudarus : Mis à part des escarmouches occasionnelles avec des éclaireurs, l’île Tytalus domus Magna n’a pas subi de raid viking significatif.
  • Kerguntuil : Cette alliance de Diedne sur la côte bretonne a été attaquée plusieurs fois.
  • Montverte : Pas un site de pillage, mais elle fut établie par des mages Vikings qui se sont convertis  à l’Ordre d’Hermès.
  • Pagus : Situé près de Cherbourg, cette alliance a été fortement attaquée, et a perdu beaucoup de sources de vis. L’alliance n’a jamais vraiment récupéré et a finalement été détruite par les magi de Baiocassium pendant la guerre du schisme.
  • Rotomagus : Cette jeune alliance, proche de Rouen, a été détruite par les raids Viking.
  • Le Palais de l’Araignée : Cette alliance a été attaquée plusieurs fois. A l’époque, c’était le site de l’alliance de Florum qui venait d’être fondée.