Les Dimensions, Généralités

dimension féerique
Esprit magiques
Le Loup magique
Elémentaires d'eau convoqués par Lymphéa.
invocation de démon
Senna la lutine, au Mont de Vèpres

Quatre dimensions de pouvoir cohabitent en Europe Mythique : magique, divine, féerique et infernale. Les frontières entre ces dimensions ne sont pas tracées simplement. Chaque dimension a une influence sur les autres et certaines peuvent même se superposer.
Chaque dimension se caractérise par une aura qui couvre certains lieux du monde. Dans une aura, une dimension est plus forte que les autres et cette force affecte l’usage des pouvoirs des autres dimensions. Les auras sont de force variable et certaines n’apparaissent qu’à certains moments ou dans des circonstances particulières.
Les créatures peuvent être liées à une dimension de deux manières. Le lien le plus étroit signifie que l’on appartient à une dimension, qu’on en fait partie. Ces créatures sont formées par la nature de leur dimension et incarnent un aspect de sa puissance. Le lien plus distant consiste en une affiliation (ou alignement). Une créature qui appartient à une dimension ne peut pas être affiliée à une autre. La plupart des créatures n’appartiennent pas à une dimension et peuvent donc être affiliées à plusieurs. Les mages, par exemple, sont affiliés à la dimension magique et un mage chrétien, juif ou musulman est aussi affilié à la dimension divine.
Aucun être humain n’appartient naturellement à une dimension. Il est possible pour un humain affilié à une dimension de se transformer pour appartenir à cette dernière mais la personne semble alors perdre de son humanité dans le processus. Il existe des fées, des démons et des esprits qui étaient humains mais la dimension divine ne transforme jamais les humains sur cette terre. Les saints sont peut-être des défunts qui ont intégré la dimension divine mais il n’existe aucun moyen de le savoir.

La Nature des Dimensions

Les 4 dimensions sont en relation. Il est généralement admis que la dimension divine est plus puissante que les 3 autres, peut-être infiniment plus. Dans l’Ordre d’Hermès, il existe deux points de vue courants concernant les relations entre les dimensions. L’un est platonicien, l’autre est aristotélicien.

Le point de vue platonicien voit la dimension divine comme la source de lumière et d’existence pour tout l’univers. La dimension magique est la première émanation de la dimension divine, de la lumière pure émise par Dieu. Les dimensions féerique et infernale sont engendrées par les interactions de la lumière divine avec les êtres humains. La dimension féerique est le reflet de cette lumière sur les âmes et esprits du genre humain, tandis que la dimension infernale est l’ombre portée par l’humanité. Donc la dimension féerique tend à réaliser les contes et les rêves de l’humanité, tandis que la dimension infernale contient la concrétisation de tous les défauts humains.

Le point de vue aristotélicien est un peu différent. Le Divin est pure réalité, l’essence ultime. La dimension magique est le processus de venue à l’existence, donc toujours inférieur à la dimension divine mais toujours s’en rapprochant. La dimension féerique est la réalisation de l’imagination de l’être humain, tandis que l’infernal est le processus visant à sortir de l’existence. Donc les démons cherchent toujours à détruire.

Les théologiens tendent à adopter un point de légèrement différent. Ils voient la dimension divine comme la seule dimension surnaturelle, la vulgaire étant la dimension naturelle et les 3 autres dimensions n’étant qu’une partie de la dimension divine. Et les points de vue divergent quant à savoir si les dimensions magiques, infernales et féeriques sont vraiment distinctes les unes des autres. Sont-elles vraiment différentes ? Et même pour ceux qui pensent qu’elles sont distinctes, l’on débat pour savoir si la pratique de la magie est un pêché et donc incompatible en soi avec une vie spirituelle authentique.

Auras des dimensions

Les dimensions existent et interagissent de plusieurs manières. Chacune est plus puissante dans certaines partie du monde. Ces zones possèdent une aura dont la force peut-être évaluée sur une échelle de 1 à 10. La plupart des auras n’ont qu’une force comprise entre 1 et 5. Les auras très intenses peuvent avoir une puissance qui varie de 6 à 9. Une aura de puissance 10 indique généralement un passage vers sa dimension. La force de l’aura d’un lieu agit comme un modificateur pour les activités surnaturelles qui s’y déroulent. La grande majorité des endroits de ce monde ne sont affiliés à aucune dimension et n’ont pas d’auras. Ces lieux sont dits vulgaires.

Dans une aura surnaturelle, la force de celle-ci est habituellement uniforme, mais il arrive que l’énergie soit concentrée inégalement, ce qui cause une variation de la puissance de l’aura. Il arrive que des regio se forment, ce sont plusieurs zones ayant une aura très puissante, partageant la même localisation physique.

Deux dimensions peuvent influencer le même lieu. Dans ce cas, l’aura la plus forte à ce moment est ressentie. Par exemple, un village peut être construit sur le site d’un ancien tertre féerique. Normalement, le village est dans une aura divine appelée Dominion, car les villageois sont chrétiens. Mais la nuit ou lors d’anciens jours sacrés païens, l’aura féerique devient plus forte et domine. Parfois, seule une petite zone, comme la cave d’une taverne, est touchée par une dimension autre que les lieux qui l’entourent.

Interaction des dimensions

L’aura d’un lieu affecte toutes les activités surnaturelle qui s’y produisent (Voir Table des interactions des dimensions p269 de ARM5)

Les auras affectent aussi le nombre de dés de désastre lancés à l’occasion d’une tentative d’acte surnaturel réalisé dans une dimension étrangère. Pour chaque point de puissance de l’aura, ajoutez un dé de désastre. Utilisez la puissance d’origine de l’aura, pas le modificateur obtenu en multipliant par le facteur indiqué dans la table d’interaction des dimensions.

Table d’interaction des Dimensions

 Pouvoir magiquePouvoir divinPouvoir féeriquePouvoir infernal
Aura magique+ auraaucun effet+(1/2 x aura)- aura
Aura divine-(3 x aura)+ aura-(4 x aura)-(5 x aura)
Aura féerique+(1/2 x aura)aucun effet+ aura- aura
Aura infernale- auraaucun effet-(2 x aura)+ aura

Jets d’activités surnaturelles modifiés par les dimensions

  • Jets de lancement de sorts : modifiés par la table ci-dessus.
  • Totaux de laboratoire : modifiés par la table ci-dessus.
  • Jets de compétence : l’aura affecte les compétences surnaturelles : Double vue, sens de la nature, empathie avec les animaux, Hypnotisme, musique enchanteresse, sensibilité à la magie, sourcier, Perception de la Malignité et de la Sainteté. La plupart des compétences surnaturelles sont d’origine magique. Mais dans des cas particuliers elles peuvent être d’origine féerique, infernale ou divine. Perception de la Malignité et de la Sainteté est d’origine divine.
  • Résistances magiques : affectées par le modificateur d’aura. Ceci comprend la parma magica et les formes, ainsi que la résistance magique des créatures qui ont une puissance mystique.
  • Pénétration : pour les personnages dotés d’une compétence surnaturelle, l’aura modifie le jet d’utilisation donc aussi la pénétration. Le modificateur ne s’applique pas une deuxième fois à la pénétration. Donc, un mage dans une aura divine de 2 subit un malus de -6 à sa velur de lancement, ce qui réduit automatiquement sa pénétration. Il n’est pas appliqué une deuxième fois au total de pénétration. Pour les créatures mystiques, aucun jet n’est nécessaire pour utiliser leurs compétences, le modificateur s’applique donc directement à la pénétration.

Créatures appartenant à une dimension

L’apparence d’une créature est influencée, mais pas déterminée par la dimension à laquelle elle appartient. Cependant la dimension d’origine d’une créature affecte profondément ses interactions avec les humains. Les créatures infernales sont toujours intéressée par la corruption et les dommages causés aux hommes, tandis que les créatures magique n’éprouvent guère d’intérêt pour les humains en tant que tels. Les créatures du divin servent Dieu, et donc châtient, assistent ou récompensent l’humanité selon sa volonté. Les créatures féeriques ont toutes des relations avec les êtres humains, mais leur nature peut varier énormément.

Un chien parlant peut par exemple appartenir à n’importe quelle dimension. En tant qu’être férique, il peut s’agir du chien de chasse parfait, guidant son maitre dans des chasses apparement impossibles et usant de ses pouvoirs  pour en garantir la réussite. En tant que bête infernale, il tenterait de corrompre son maitre, l’orientant vers le mal. Un chien parlant divin serait le compagnon de son maitre, offant de le guider et le tenant à l’écart du pêché, par la force au besoin. Enfin un chien magique ne fera guère montre d’interêt pour les humains, ne s’interessant qu’à chasser sa nourriture dans la nature.

Résistance magique et Pénétration

La plupart des créatures appartenant à une dimension ont une valeur de Puissance qui représente leur pouvoir. Cette valeur correspond aussi à des points de puissance qui sont dépensés pour invoquer les compétences surnaturelles de la créature. La pénétration et les résistance magique sont toutes deux basées sur la Puissance.

Le terme générique employé par les mages de l’Ordre est Puissance Mystique. Les termes spécifiques sont Puissance infernale,  divine, magique et féerique.