Accueil Forums L’Agora VITAL: constitution de la Turbula

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #1181
    LouiseLouise
    Participant

    Salve Sodalès,

    Après un décompte précis de nos ressources, vous ne serez pas surpris d’apprendre que nous manquons cruellement de serviteurs, transporteurs, manouvriers, artisans et spécialistes!
    En effet, nous sommes 12 magi (10 membres signataires de la charte, Alastaïr et Cementaris) et 8 compagnons.
    Pour pouvoir fonctionner à minima, en plus des servants que nous avons déjà, il va donc nous falloir faire venir avant le solstice d’hiver:
    15 serviteurs (ceux qui entretiennent l’alliance et ses habitants: cuisinier, lavandière, commis…) pour un total de 21
    7 manouvriers (ceux qui nourrissent l’alliance et ses habitants:chasseurs, paysans…) pour un total de 10
    9 transporteurs (ceux qui acheminent le nécessaire) pour un total de 11
    2 spécialistes (ils apportent stabilité et organisation et augmentent la loyauté de la turbula envers les mages)
    5 artisans (ils permettent de réduire les dépenses et donc de faire des économies à l’année)

    Certains mages peuvent sans doute faire appel à l’aide de leur alliance d’origine? Notamment en ce qui concerne les spécialistes. Un capitaine de turbula et un autocrate seraient parfaits pour débuter!

    Sodalès, pour cette première année d’existence, il va nous falloir faire des sacrifices en matière de confort de vie.
    Croyez-moi, pour ma part, ce n’est pas de gaité de cœur.
    En effet, compte tenu de la taille de notre alliance et de la turbula nécessaire pour entretenir 12 magi, j’estime notre consommation à 130 livres si nous rognons sur notre train de vie, 153 sinon. Sans compter la dîme à verser à la Pommeraye.
    Je dois avouer que nous pourrions réduire encore nos dépenses mais je n’arrive pas à me résoudre à cette idée…

    Quoi qu’il en soit, vous remarquerez immédiatement que les ressources annuelles que nous rapporteront l’exploitation forestière (80 livres par an) ne nous permettront pas de subvenir à nos besoins chaque année! Il est donc prioritaire de diversifier nos sources de revenus. Qu’en est-il de cette fameuse mine de fer?

    Pour finir, je laisse en consultation libre un parchemin qui récapitule la turbula et les dépenses à prévoir pour l’année à venir.

    Merci de votre attention
    Arana Botaniatès.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 11 mois par LouiseLouise.
    Attachments:
    You must be logged in to view attached files.
    #1184
    LouiseLouise
    Participant

    Il va de soi que toutes ces propositions devront être discutées et votées lors du prochain conseil.
    Je me tiens à votre disposition pour de plus amples explications sur les options possibles et celles retenues.

    #1185
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Rappel : la mine de fer dont parle Arana est celle dont a fait mention Faber Ferrarius, le vavasseur et forgeron du Bô. Il dit s’y rendre de temps en temps pour récolter quelques morceaux afin de fabriquer les outils nécessaires aux travailleurs du Bô. Cette mine abandonnée depuis des lustres se situe près de Saint Rémy sur l’Olena, à quelques lieues au nord de Fons Luminis. Il n’a jamais osé s’aventurer bien loin dans les cavernes car on dit que la mine abrite des créatures étranges et dangereuses.

    Peut-être que certains d’entre vous ont entendu parler de cet endroit…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 11 mois par Dominus MundiDominus Mundi.
    #1187
    PaulPaul
    Participant

    Ma chère Arana,

    Il est hors de question que nous vivions comme des gueux.

    Et je n’accepterai pas que nous ne soyons pas servis selon notre rang. Nous sommes des Magi ; pas de jeunes aventuriers avec leurs cordes, leurs couteaux et leurs rations de survie. Je me vois très mal ne pas pouvoir m’habiller de vêtements nettoyés chaque jour ainsi que de bons repas dans nos assiettes. Les conditions de vie sont assez désagréables comme ça, avec toute cette humidité dans l’air et cette odeur de soufre pour ne pas y rajouter d’autres désagréments.

    Je propose donc de créer de l’or uniquement dans le but de couvrir nos frais de vie pour cette première année (le temps que nous construisions nos laboratoires). Le reste de l’or sera à disposition de l’alliance mais je conseille vivement qu’il serve uniquement les intérêts commun de celle-ci. J’avancerai le vis nécessaire qui sera une dette de l’alliance à mon égard.

    Cela n’enlève pas que nous devons absolument récupérer cette mine de fer afin de faciliter notre payement à la Pommeraye.

    Avec mon plus beau sourire,

    Aslaak

    #1190
    LouiseLouise
    Participant

    Aslak, cette proposition vous honore.
    Cependant, je ne vois pas comment nos conditions de vie pourraient être vraiment convenables tant que la domus ne sera pas rebâtie.
    Il faudra donc accepter de « camper » un peu et tisser patiemment notre toile. C’est pourquoi réduire notre train de vie ne me semble pas insurmontable et source d’économies bienvenues. En argent vulgaire et en vis puisque vous proposez d’en user de cette façon.
    Si la diseptator Nennvial y consent, nous pourrons en discuter lors du prochain conseil.
    Avec mon plus beau sourire,
    Arana

    #1191
    ChristopheChristophe
    Participant

    Chers sodales,
    Cette mine de fer m’intrigue !
    Avant de partir de Requies Aeternae, on m’a confié qu’il existait il y a très longtemps une mine qui fût exploitée. Elle doit se trouver à proximité d’un village, Saint Rémy, sur une ancienne voie romaine qui relie Condetensem Vicum. Si cette mine est celle à laquelle je pense, il y a peut-être encore du fer à extraire mais également d’autres découvertes pouvant nous être utiles (comme du Vis par exemple !). Mais attention, il se raconte qu’un peuple d’êtres féériques pourrait encore y vivre ! Ainsi, je propose de nous y rendre, Gauvain et ses hommes se joignant à nous.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.