Accueil Forums Carnets D’aventures L'embuscade

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #2449
    LouiseLouise
    Participant

    File la laine,
    File les jours,
    Garde sa peine et son amour
    Arana à sa fenêtre, pleurant sur son triste sort
    Dans mille ans deux mill’ peut être
    Se désolera encor’

    C’est moi que v’là, Pipa, avec le cœur bien lourd et de mauvaises nouvelles à vous narrer.

    Tout ça a commencé le matin du 10 octobre 1031 quand un cavalier arborant le blason de la Pommeraye s’est présenté au gué de la bataille.
    Il est envoyé par Finn Arnesson de la Pommeraye. Il vient quérir de l’aide car la petite Suzon a de nouveau été enlevée.
    Rappelez-vous la petite Suzon qui devait être dévorée au banquet de la cour d’hiver, « échangée » contre Sire Gilbert de Baumont et rendu par Honoré à sa mère.

    Bref, mages et compagnons sont tombés dans le piège à pieds joints. Un débat sur l’improbabilité que les Fées soient coupables cette fois,
    des hypothèses sur les mauvaises intentions de notre suzerain… rien y a fait.
    Seule la disceptator a tenté de porter un autre discours. Malheureusement, telle Cassandre, celle-ci n’a pas été entendue…

    Aliénor a bien essayé de faire parler le cavalier, mais elle semblait subjuguée par la force brute du soudard qui ma foi lui a planté son dard de façon bien énergique!
    Ce miroir avec vue sur le gué de la bataille est fascinant. Imaginez des saltimbanques au gué et des miroirs dans chaque demeure…
    Si un mage est intéressé pour développer le concept.

    Mais revenons au drame. Nous partons donc pour la Pommeraye: Feu Honoré, Kaldeho, Pipa, Evrard, Gauvain et ses valeureux Victor, Loïg et Lug
    A mi-chemin, Rolf à la tête d’une vingtaine d’archers et de fantassins nous tend une embuscade mortelle.

    Kaldeho est plus qu’efficace, Honoré sur son destrier a bien fière allure et Gauvain et ses hommes ne sont pas en reste.
    Mais dépassés par le nombre, Kaldeho et Evrard sont grièvement blessés.
    Nous nous rendons alors. C’est là que Rolf exige qu’Honoré l’accompagne à la Pommeraye.
    Il laisse son destrier et nous le voyons disparaitre marchant fièrement au milieu des hommes de son domaine. Une trouée de soleil l’éclaire et jette un reflet d’or sur ses cheveux. Il se tourne vers nous, si jeune, si beau, plein de sève et de fougue! Bon peut être qu’il avait un peu les choquottes aussi mais il le cachait drôlement bien.

    Ce sera la dernière fois qu’il sera vu vivant.
    Nous rentrons le cœur lourd et narrons notre brève mésaventure aux mages présents quand Arana pousse un cri de pur désespoir et annonce qu’Honoré est mort.
    Il faut croire que ces deux là étaient liés par leur nature véritable pour qu’elle ressente son trépas ainsi.

    Dès le 12 octobre, Abu, Arana, Sigismond et une bonne escorte se rendent au Thuit informer le Baron Raoul le jeune des évènements.

    Voilà ce que je peux vous en conter.
    Je suis au chevet de mon mage de feu et un peu d’Evrard le bizarre aussi.
    Ils écoutent mes brouillons de chanson sur Arana éplorée et son amour perdu…

    File la laine,
    File les jours,
    Garde sa peine et son amour
    Dans la grande cheminée
    S’éteint le feu du bonheur
    Car la dame abandonnée
    Ne retrouvera son coeur

    • Ce sujet a été modifié le il y a 9 mois et 3 semaines par LouiseLouise.
    #2452
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Merci Pipa ! 5 px !

    Epilogue : A la demande d’Arana, le père Guillaume Bonne Âme va tenter de récupérer le corps d’Honoré. Il se rend dès le lendemain au Couvent de Sainte Honorine pour demander l’aide du chapelain, le père Mathieu. Tout deux se rendent donc à la Pommeraye et réclament la dépouille d’Honoré. Finn accepte mais il refuse de leur donner sa tête empalée à la vue de tous sur la palissade entourant le manoir qui a vu naitre le pauvre Honoré. Père Guillaume revient au Bô et l’inhume dans le petit cimetière qu’il a lui-même consacré.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 9 mois et 3 semaines par Dominus MundiDominus Mundi.
    #2454
    PaulPaul
    Participant

    Les richesses se perdent
    les lignées s’éteignent
    et les hommes meurent de même façon.
    Mais jamais ne périssent
    estime et renom,
    la réputation de ceux qui l’ont bonne.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 9 mois et 3 semaines par PaulPaul.
    #2456
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Qui fait le compte rendu de la visite au Thuit, du coup ?

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.