Accueil Forums Carnets D’aventures La fête de l'Assomption du 15 sextilis 1030

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #1544
    LouiseLouise
    Participant

    Ave,

    Afin d’en savoir un peu plus sur les mœurs autochtones et pour soutenir mon bien-aimé dans sa quête légitime, je me suis rendue à la Pommeraye pour la fête de l’Assomption 1030 accompagnée :
    d’Aslak de Gerbiton,
    de mon bel Honoré de la Pommeraye, teinté de brun et rebaptisé Adriano Primo pour l’occasion,
    de Yuna la Discrète,
    d’Étienne, soldat du Thuit,
    de Victor, homme de Gauvain fléau des Norrois,
    et, bien sur, de mes fidèles servants Lucinia et Hagen.

    Faber, en qualité de vavasseur du Bô, se rend également au domaine. Il apporte la rente et le retard accumulé.
    Nous pourrons constater la bonne réputation du descendant de Cémentaris de Verditius auprès des vulgaires locaux.
    C’est donc un bel attelage qui part du Bô au petit matin et rejoint le couvent de Saint Honorine pour le début des festivités.

    Nous célébrons la messe dans la chapelle du couvent.
    Le sermon du père Mathieu est particulièrement touchant puisqu’il revient sur la défaite du Maitre des Nuées et des valeureux qui en ont triomphé.
    Une procession se met ensuite en branle pour rejoindre le domaine.

    Un banquet a lieu dans l’enceinte du manoir de la Pommeraye. Seul Faber et Aslak y sont admis.
    Avec eux sont attablés:
    Finn Arnesson, le seigneur. Peu loquace.
    Quentin, son fils de 8 ans.
    Ils sont servis par Jacques de Beaupain. Le valet du seigneur. Âgé, il servait déjà le seigneur précédent, Hugues de la Pommeraye, le père d’Honoré.
    Rolf, l’homme de main de Finn.
    Erneis Tesson du Thuit, frère cadet du seigneur Raoul II. La mort de Raoul le vieux est annoncée. C’est son fils, qui gérait déjà les affaires de la baronnie, qui lui a succédé.
    Eudes de Beauprès, sénéchal du Baron du Tesson. Il semble prendre Finn de haut.
    Colin de Saint Rémy, Guy de Clécy et Faber du Bô, vavasseurs
    Henry d’Aunay, vasseur d’Aunay sur Odon. C’est un vassal de l’évêque de Bayeux. Il a amené sa fille Clothilde avec lui. 14 ans, bien en chair, espérerait-il la marier à Finn, veuf depuis 1 an à peine? Celui-ci ne semble pas intéressé. Le montant de la dot fera-t-il pencher la balance?

    L’hommage vassalique a lieu ensuite et là, tous peuvent accéder à la cour du manoir. Les tréteaux du banquet ont été démontés et le fauteuil du seigneur apporté.
    Le père Mathieu est là avec les reliques de la Sainte. En effet, Finn a fait beaucoup de dons au couvent depuis la mort de sa femme.
    Pour que celle-ci puisse être ensevelie en terre consacrée malgré son suicide?
    4 soldats rendent l’hommage à Finn. C’est tout à fait typique.

    Suit le paiement des rentes.
    Pour le Bô, la rente et le retard sont payés en nature et en livres mythiques (LM). Une balance est amenée et la cassette est dûment pesée.
    Le seigneur annonce les corvées de l’année. Pour le Bô, qui en était exempté jusqu’alors, ce sera l’entretien de la voie entre le Ru et Clécy.
    La conscription réquisitionnera 5 hommes en âge de se battre.

    Faber et Aslak sont alors convoqués à une audience.
    Le seigneur fixe la taille, impôt ponctuel à la discrétion du suzerain: 5 LM en armes pour le printemps 1032
    Il annonce que la rente du Bô est doublée et passe de 4 à 8 LM par an à verser en 2 fois.
    Aslak tente d’enjôminer Finn et lui propose qu’on s’engage à acheter une partie de la production de cidre et réduire l’impôt.
    Finn remet cette discussion au printemps prochain.
    Cela nous laissera-t-il le temps de nous débarrasser de Rolf et de sa clique de brigands? La négociation ne se ferait plus sur la même base…

    Dans l’après-midi, Yuna et Etienne repèrent une corneille mantelée qui survole le village. La fée de la cour d’hiver nous avait enjoint de suivre un tel animal pour trouver les brigands!

    Caïus le ménestrel nous conte une histoire.
    Permettez-moi de vous la livrer dans mon style:
    En 1026, Guillaume de Bellême et Robert le Magnifique ont un différend.
    En 1027, Robert monte sur le trône du duché. Guillaume s’y oppose.
    En 1028, ce dernier perd bataille. L’un de ses fils meurt. Guillaume est puni et prononce l’hommage vassalique à Robert.

    Le seigneur Finn écoute ensuite les doléances. Délicieusement folklorique, je puis vous l’assurer.
    La famille Graindorge vient demander réparation de la disparition de leur fille. Le couple est très touchant mais Rolf les éconduit grossièrement.
    Le père Rainier continue en rapportant que sa fille s’est fait violentée dans les bois près de Bonoeil. Elle est morte étranglée. Rolf met ça sur le compte du loup qui s’est établi dans la forêt.
    Il annonce une grande battue le 20 septembre 1030. Il réclame 10 hommes par vavasseur et demandera l’aide de Tournebut.
    Pour avoir vu ce loup de mes yeux plus tôt dans l’été, j’émets l’hypothèse que c’est un être magique.
    Laisserons-nous des vulgaires toucher à une telle créature? Ne nous appartient-il pas, chers Sodalès, d’y faire face et de régler ce problème à notre manière? Nous avons jusqu’au 20 septembre pour méditer ces questions. De même, je doute de la culpabilité du loup pour la fille Rainier…

    Le banquet du soir se met en place.
    Nous y devisons avec Didier Gourdiau, le marchand de cidre à qui nous avons pris 5 tonneaux sous une fausse identité.
    Le père de Didier est mort en 1025 d’une fièvre. Il racontait souvent une histoire difficile à croire pour les vulgaires: une corneille a fait pourrir toute la récolte de pommes en 1019.
    Cet évènement a été suivi d’attaques de bandits sur le domaine. Ces catastrophes prirent fin quand, Hugues, ruiné, accepta de vendre son domaine et sa fille à Finn Arnesson.

    Didier Gourdiau se révèle observateur puisqu’il confie à mon bien-aimé que Rolf reçoit un homme bizarre qui vient, depuis longtemps, à cheval, au manoir, à la brune.
    Cet homme ne rencontre jamais Finn. Il est aisément reconnaissable car il a un œil gauche injecté de sang et un visage inquiétant.
    Pour Didier, c’est certain, il menait les bandits à l’époque des pillages.

    Durant tout ce temps, nos espions Yuna et Etienne ont repéré un homme qui semble avoir contact avec la corneille mantelée. Ils le suivent tout l’après-midi mais ne repèrent rien de particulier.
    Au coucher du soleil pourtant, l’homme s’éloigne vers le cimetière et change soudain d’aspect: visage inquiétant et œil gauche injecté de sang!
    A n’en pas douter, la fin d’un sort muto corpus de durée soleil, c’est un mage!
    Le mage renégat recherché par Alastaïr de Guernicus?
    Celui ci disparait aussitôt ayant repéré la pourtant très discrète Yuna.
    Nos deux braves ne s’en tiennent pas là et rapportent avoir vu Rolf qui se rendait sur les lieux de la transformation et attendait, en vain, le mage.

    La journée se termine par un conciliabule des plus singuliers entre Honoré et Jacques de Beaupain.
    Honoré, faisant fi des risques encourus, révèle sa véritable identité au vieux servant. Il lui confie également son projet de reprendre le domaine ou en tout cas de le débarrasser de Rolf et ses sbires.
    Jacques, loin de condamner le jouvenceau, affirme alors avoir vu Rolf parler au maréchal ferrand qui a ferré le cheval avec lequel Hugues a eu un accident mortel en 1021. Il se déclare prêt à en témoigner.

    Comme vous pouvez le constater cette journée a été riche en évènements et informations.
    Je laisse les protagonistes compléter mon récit.
    Au plaisir d’en discuter avec vous, chers Sodalès, lors d’une de nos prochaines assemblées.

    Invio distinti saluti,
    Arana Botaniatès de Verditius

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 7 mois par LouiseLouise.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 7 mois par LouiseLouise.
    #1547
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Merci Arana de Verditius ! 5px pour toi !
    J’attends les éventuels compléments apportés par les autres protagonistes et je transfère tout ça dans les Carnets d’aventure.

    #1580
    CelineCeline
    Participant

    Mais quel talent ma douce Arana. Je tiens toutefois à corriger un détail. Honoré ne s’est pas présenté à Jacques sous sa véritable identité, mais toujours en tant qu’Adriano, grand voyageur ayant croisé en Italie Honoré de la Pommeraye. S’étant lié d’amitié avec lui, il lui a promis d’enquêter.
    Veuillez accepter madame, monsieur, mage ou vulgaire, l’expression de mes plus sincères bisous.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 7 mois par CelineCeline.
    #1587
    CelineCeline
    Participant

    Ah et aussi on a donné des nouvelles de Suzon à sa maman. Elle est rassurée que l’enfant aille bien et est prête à attendre la fin de l’année. La version officielle auprès de Jacquotte est qu’elle a été enlevée par une famille qui n’avait pas pu avoir d’enfant et qu’il faut répondre à plusieurs requêtes pour récupérer le bébé.

    #1628
    PaulPaul
    Participant

    Si je puis me permettre, je vais ajouter quelques détails et quelques modifications au texte de grande qualité d’Arana. Et oui la soirée fut riche en événements.

    Reprenons donc au banquet :
    Finn est peu loquace effectivement et ne répond qu’aux questions par courtoisie. Il semble profondément ennuyé par cette journée et il profite de cette occasion pour éduquer son fils Quentin. Rolf lui essaye de discuter avec Eudes de Beauprès, sénéchal du Baron du Tesson. Celui-ci ne semble pas l’apprécier et le toise tout le long du repas. N’est pas noble qui veut. Je n’ai pas remarqué de regard hautain ou autre envers Finn mais uniquement envers Rolf.

    Erneis semble être jeune homme plutôt avenant, il a le sourire facile et s’intéresse à ce qui se passe durant toute la journée.

    Viens la discussion ou plutôt les ordres de Sa Seigneurie.

    Rofl commence à me parler Norrois ce en quoi je lui réponds dans un parfait dialecte. C’est alors que Finn sort de sa torpeur et rabroue Rolf comme un mal propre devant Erneis et Eudes de Beauprés (assis derrière près de la cheminée) ainsi que Faber et moi même. Rofl semble terriblement en colère mais se tait alors que Sa Seigneurie commence à m’interroger.

    Quentin semblait être très à l’écoute de la discussion car il fut très surpris de l’énergie avec laquelle le seigneur Finn s’est adressé à nous. Il semble très intéressé par notre installation au Bô. J’ai botté en touche lorsque celui-ci m’a demandé qui nous étions, pour lui, à l’heure actuelle nous sommes des érudits venus s’installer dans le foret pour examiner ces mystères.

    Finn est un ancien Jarl, ancien chef de clan qui a mené des attaques pendant des années. Rien n’est pire pour un Viking encore plus pour un Jarl de s’encroûter sur un fauteuil. Les batailles, la gloire et les richesses voilà à quoi aspire un véritable Jarl.

    Aslak : « Par les tétons de Freyja, j’ai cru voir un mort revenir à la vie lorsque nous avons discuté. Je pense que Finn est bloqué entre l’éducation de son fils dans ce nouveau monde et sa vie d’antan. Et qu’il ne rêve que de nouvelles aventures. Nous devons être prudent avec cet homme »

    Après que Finn nous a contraint à récurer une partie des fossés de la route, lui fournir armes et cottes de mailles pour le printemps 1032 (ce qui semble véritablement déplaire à Rolf) et augmenter la rente.

    Une dernière information, Rolf et Finn dans les années 1015/1020 ont rançonné un évêque lors de leurs raids en Espagne, c’est de là que provient leurs argents.

    Il y’a encore beaucoup à vous dire mais une chose est certaine, lors de cette fête de l’Assomption, si vous avez réussi à dormir ce fut des rêves de loups. Pour les autres, nous sommes encore désolés pour cette nuit, promis ces hurlements ne recommenceront que le mois prochain.

    Pour vous servir;

    Aslak

    #1642
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Merci pour ces précisions Aslak ! 5px !

    #1663
    JeanVIJeanVI
    Participant

    Suite aux précisions d’Aslak, j’ai franchement l’impression que Finn est manipulé par Rolf et le mage à la tête des brigands !

    #1673
    StephanoStephano
    Participant

    Victor, Le valeureux chasseur membre de la troupe de Gauvain, est partagé entre la fierté d’avoir espionné la corneille et son maitre avec une discrétion hors du commun et l’amertume que cette discrétion à engendré puisque le récit semble couronner de lauriers Étienne, brave soldat par ailleurs, mais qui aurait été bien incapable de mener à bien cette mission.
    C’est bien Victor, accompagné de Yuna, qui démasqua l’étrange mage borgne, reconnu l’odeur de Lilas qui l’accompagnait et vit Rolf tenter de se rendre en vain à un rendez-vous avec lui.

    “Qu’est ce l’histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?”

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.