Accueil Forums Carnets D’aventures Conseil de l'alliance: La mine de fer

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #1865
    PaulPaul
    Participant

    Moi Aslak, après ouverture de ce conseil demande à ce que le sujet sur la mise en danger de nos vies par les actions des hommes de Gauvain soit traité.

    Cher Sodalès,

    Je rappelle les faits :

    Nous ouvrons la porte avec Kaldeho, Faber, Eldir et moi même.
    Nous avançons dans le couloir et donnons l’ordre que personne ne rentre dans la grande salle.
    Nous créons une stratégie de leurre avec Kaldeho, celui-ci créait par magie imaginem un leurre.
    Au même moment un homme de Gauvain se fait surprendre en plein milieu de la salle et se fait courser par un groupe de Gobelin.
    (Que faisait cet homme au milieu de la pièce alors que deux Sodalès avaient ordonné que personne ne rentre)
    Les hommes de Gauvain chargent le premier groupe de Gobelin pour venir en secours de l’éclaireur (devrais je dire de cet imbécile inconscient)
    Le combat s’engage, contre le premier groupe, un second groupe arrive alors dans la salle.
    Le groupe de mage se doit de porter secours aux hommes de Gauvain empêtré avec le premier groupe avant qu’ils ne se fassent dépasser par le nombre.
    Métkilde endort le chef à plusieurs reprises
    Kaldeho brûle à plusieurs reprises des gobelins
    Aslak créait un bouclier et blesse un gobelin avec sa magie Terram
    Sauf que le chef se réveille et envoie une flèche sur Metkilde que j’ai cru alors mourir, elle se releva gravement touchée mais elle ne pourra pas travaillé pendant plusieurs mois, en espérant que sa blessure ne s’aggrave.
    Le combat se termine, nous commençons à étudier la stalagmite où est enfermé le roi/prince Gobelin.

    C’est alors que nous entendons une altercation entre Glenn et les hommes de Gauvain qui quelques secondes après s’engagent seul dans un couloir et réengage le combat.
    Pour finir blessé avant l’arrivée à la grande salle.
    Grande salle où nous n’avons pas eu à combattre mais juste à ordonner aux gobelins de partir ce qui fit Kaldeho et ceux-ci ont obtempéré. Sans combat et sans mettre nos vies en danger…
    En revenant, j’entends une nouvelle confrontation entre Metkilde, Evrard, Aymeric un des hommes de Gauvain et le chef de résistant pour prendre le cœur des gobelins (je rappelle que les êtres féeriques ne possèdent pas d’âmes, à la place se trouve du vis).

    J’ai différentes questions à poser. L’alliance paye cette troupe de mercenaires qui n’obéit pas à nos ordres.
    À ce que je comprends, Evrard commande à Gauvain qui commande à ses hommes.

    Cette troupe de mercenaires par ses libres actions a mis nos vies en danger. Le code hermétique est très clair sur la mise en danger de nos propres vies.

    Donc voici ma vision des choses, l’alliance rétribue cette troupe de mercenaires or celle-ci n’obéit qu’à un homme Gauvain. Celui-ci est le compagnon d’Evrard.
    Si cette troupe n’appartient qu’à Evrard, que celui-ci paye leurs soldes et qu’il en soit responsable. Et mettre la vie en danger d’un Sodalès, je le répète est interdit par le code hermétique .

    Autant je peux comprendre que Gauvain obéisse principalement à Evrard, autant pour le reste de sa troupe, elle doit servir l’intérêt de l’alliance et non d’un seul mage.

    Si Gauvain n’est pas d’accord, je propose d’embaucher une autre troupe de mercenaires dédiée à l’alliance qui obéira à l’ensemble des Sodalès.

    Je ne tolérerai pas que ma vie, que nos vies soient mises en danger de nouveau par des custos et leurs actions non réfléchis.

    Que la magie vous garde.
    Aslak de la maison Jerbiton

    #1869
    StephanoStephano
    Participant

    Mon dieu ! J’ai vraiment bien fait de ne pas retourner dans cette mine maudite !
    Pourrait-on entendre Gauvain, qu’il nous expose sa version des faits ?

    Abu Ubaid al-Juzjani

    #1873
    ChristopheChristophe
    Participant

    Je trouve dommage d’incriminer un homme de main certes rémunérer pour ses compétences d’arme mais qui risque sa vie pour protéger notre troupe (et en particulier nous les sodales).
    Je laisserai volontiers la parole à Gauvain, mon compagnon, qui a mis au service de l’Alliance ses compétences d’arme et de commandement militaire afin d’expliquer en quoi l’initiative de son homme d’arme fut pertinente.
    Gauvain a trouvé bon, avant toute irruption dans la salle, de me demander mon avis sur les actions de force à engager et à quel moment les faire.
    Une avancée sans trop tarder dans la salle, après ou pendant les sorts de Mektil et de Khaldeo, que proposait Gauvain m’a paru de bonne augure sur le moment. Une nouvelle fois, je laisserai à qui veut bien l’entendre, Gauvain nous exposer les détails tactiques d’une attaque militaire quand bien même je risque fort de n’y comprendre goutte !
    Enfin, Gauvain et ses hommes n’ont absolument pas mis en danger nos vies ! Bien au contraire, ils ont fait en sorte de nous protéger et n’ont pas craint d’aller au contact ce qui a certainement faciliter le travail des mages.

    Je rappelle que Gauvain est mon compagnon avec, entre nous, un lien fort de confiance totale. J’avais besoin de lui pour me protéger dans le monde vulgaire. Je l’aide à vaincre ses douleurs passées. Quiconque manquera de respect à Gauvain aura à faire également à moi.

    Je remarque que personne n’a trouvé à redire sur l’initiative également hasardeuse de Glenn parti sans prévenir qui que ce soit me semble-t-il ? Devons nous également faire part en conseil de cet agissement mystérieux ?

    Pour le vis, je ne cache pas mon désarroi ! Je suis mage, ayant accepter sur les recommandations de mon Parens vénérable Eulogius, de venir proposer ma contribution à l’Alliance en devenir. Le Vis est important. Il est indispensable si nous voulons développer notre Alliance. Comme mon Parens me l’indiquait, il y a bien des sources de Vis aux endroits dont je vous ai fait part. La Mine fait parti de ces endroits. Et il y en a d’autres.
    Les êtres féeriques Gobelins sont porteurs de Vis. J’en ai eu la certitude en examinant les corps de nos assaillants morts. Leur cœur étant porteur de ce Vis, j’ai trouvé bon de ne pas tarder et de le récupérer pour notre Alliance. J’ai respecté l’avis de Mektil qui, après une conversation tout à fait enrichissante, m’a convaincu d’attendre et de poursuivre notre périple dans la Mine et de revenir une fois le danger écarté. Je regrette au bout du compte car ce Vis nous est passé sous le nez si je puis dire.

    Mais enfin voila, il est bon de voir nos erreurs, nos hésitations, et nous forgerons nos expériences à partir de celles-là.
    J’ai accepté les remontrances, parfois très dures, de mon Parens lors de mon apprentissage. J’apprend encore et encore maintenant que je suis lancé dans l’aventure. J’ai en revanche un peu plus de mal à accepter les remontrances de mages qui par ailleurs peuvent également se tromper, mais quoi de plus normal, se chercher, tatonner.

    En conclusion, vivement le Conseil.

    Evrard.

    #1877
    StephanoStephano
    Participant

    C’est quoi l’idée ?
    Faut que je justifie de l’efficacité de mes hommes alors que la mission a été un succès et ce malgré l’hésitation permanente du groupe ?
    Faut que j’explique comment mes hommes ont risqué leurs vies et ont payé de leur sang en contrepartie de leurs modestes gages ?
    Faut que je respecte plus la dépouille d’un gobelin ennemi que celle d’un norois, alors que celle-ci contient une substance vitale à votre magie ?

    ?

    Faits-le moi savoir, je serais auprès de mes hommes pour les aider à panser leurs plaies.
    Et si vous souhaitez vous séparer de nos services, sachez que chaque semaine entamée et due.

    *
    Gauvain de Laval, fils du chevalier Guzbert.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 6 mois par StephanoStephano.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 6 mois par StephanoStephano.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 6 mois par StephanoStephano.
4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.