Accueil Forums Carnets D’aventures Automne-Hiver 1030-1031 à Fons Luminis

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #1854
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Voici un résumé du quotidien de l’alliance. Je le mets ici pour vous laisser le loisir de rajouter des choses en décrivant le quotidien de vos personnages.

    Ces deux saisons passées dans la Domus au Péristyle ont été synonymes de froid, de labeur et d’anarchie.
    La plupart des mages sont occupés à construire leur laboratoire. Au début de l’automne chacun dispose enfin d’un sanctum, tout du moins d’une pièce close et sèche avec un mobilier rudimentaire mais relativement confortable.
    Pendant ce temps, les compagnons organisent le travail des servants pour continuer l’aménagement de la Villa et vaquent à leurs occupations de prédilection. Faber, par exemple, passe l’essentiel de son temps dans la forge. Il travaille sur les armes et armures qui paieront la Taille. En fin de journée, il fait parfois une promenade avec Gervaise qui le mène jusqu’à la Domus. Là, il rencontre Cementariis qui, même s’il semble plutôt apaisé au contact de son descendant, reste souvent absent ou incohérent.
    L’afflux massif de servants (artisans, autocrate, capitaine de turbula, serviteurs, manouvriers et transporteurs), de matériaux (bois, briques, pierre…) et de marchandises (céréales, fèves, lentilles, vin…), continue tout au long de l’automne. Cela crée une effervescence autant à l’intérieur du Voile de l’Enigme que dans tout le pays environnant. La plupart des servants arrivent des quatre coins du tribunal de Normandie car vos parens ont accepté de puiser parmi les jeunes de leurs alliances pour vous fournir une main d’œuvre compétente et spécialisée. Ainsi, l’autocrate de Fons Luminis est venu tout droit d’Expectatio en Bretagne, l’alliance où Aliénor a passé la majeure partie de son apprentissage. Il a été formé par son père, l’autocrate d’Expectatio. Cet homme va vite devenir une pierre angulaire de l’organisation de l’alliance puisqu’il fait à la fois office d’intendant et de chambellan.
    Le début de l’hiver est marqué par le Banquet aux Chênes Parlants, le retour d’Honorine près de son frère au Ru et le départ de Sire Gilbert de Beaumont en Maine qui décide d’aller quêter les Roches du Tertu, là où se cacherait le Dragon Stellatus.
    Le froid s’est installé depuis la fin novembre et l’hiver est rigoureux. Les fêtes de la Nativité permettent une réunion des servants et des gens du Bô autour du Père Guillaume qui dit une messe pleine de ferveur et d’espérance. Voir tous ces gens aux origines si diverses communier ensemble, fait chaud au cœur. La plupart du temps, les deux populations s’évitent, se toisent voire s’insultent. Sans parler des servants entre eux qui, après avoir découvert un environnement très spécial avec le Voile de l’Enigme, doivent s’habituer à des nouveaux mages et cohabiter avec des étrangers.
    Vient se rajouter à cela, des incidents qui surviennent à répétition dès la fin de l’été. Au départ ça a commencé par des plaintes sourdes de la part des servants à propos de petites choses. La Lavandière se plaint de revenir du bord de la rivière souvent trempée à cause des courants bizarres. Un matin, le boulanger a été obligé de refaire son pétrin parce qu’il avait gout de terre. Des serviteurs se racontent des histoires à propos d’objets qui se déplacent tous seuls parce qu’ils ne les retrouvent pas là où ils les ont rangés.
    Et puis vers la fin de l’automne, c’est devenu plus flagrant. Beaucoup des lettrés de Fons Luminis se plaignent de la disparition de plumes d’écriture. Et les serviteurs remarquent que des outils se volatilisent. Alors qu’ils traversaient le gué près du Moulin, des servants se sont retrouvés encerclés par des trolls d’eau. Ces derniers n’ont fait que les éclabousser, les laissant effrayés et trempés au milieu de la rivière avant de disparaitre. Ces désagréments se rajoutent à l’anarchie qui règne au sein de la turbula pour désorganiser un peu plus l’alliance.

    Cette ambiance anarchique figure la loyauté de -3 de la Turbula. Il est logique qu’une alliance naissante ait une mauvaise loyauté et cela est essentiellement dû à la présence de beaucoup de mages et de leur don.
    Les incidents figurent la présence de Dryade et de Lymphéa qui correspondent au vice d’Alliance « Monstres ». Ils engendrent une perte au niveau des finances, à la fois à cause des biens perdus et de la perte de productivité que cela engendre. 12 livres par an.

    A la fin de l’hiver, l’alliance décide d’envoyer un contingent pour conquérir la mine de fer des Narines du Diable. L’entreprise est couronnée de succès.
    Le 21 mars approche et les mages sont heureux car ils vont bientôt pouvoir commencer leurs recherches dans un laboratoire tout neuf. Chacun se prépare pour le Conseil de Printemps qui va définir les grandes orientations, répartir les tâches de chacun pour le bien de tous et décider des projets à court terme de Fons Luminis.

    #1870
    Dominus MundiDominus Mundi
    Maître des clés

    Petit rajout : la présence du loup magique et de sa meute dans la foret du Voile n’aide pas à ce que les servants se sentent en sécurité. Comme convenu avec lui, aucun loup n’attaque les hommes mais ils se nourrissent du gibier de la foret et un ou deux cochons appartenant au Bô y sont passés aussi.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.