Accueil Forums Règles Parma Magica et résistance magique : Besoin d’éclaircissement Répondre à : Parma Magica et résistance magique : Besoin d’éclaircissement

#906
Dominus MundiDominus Mundi
Maître des clés

Voici ce que je comprends des règles p134-135 sur l’incantation rapide :
pour lancer un sort en incantation rapide il y a deux solutions : soit on maitrise un sort formel connu avec la capacité spéciale « incantation rapide », soit on lance un sort spontané.

L’incantation rapide sert à réagir face à un effet de sort, une attaque ou un autre événement surprenant.
1- je fais un jet de Vivacité + finesse contre une difficulté égale au total d’initiative de l’auteur de l’agression. Si je réussis je peux faire mon incantation rapide.
2- si je fais une incantation rapide pour contrer un sort, il faut que je détermine la forme de ce sort. Je fais alors un jet de Perception + Attention contre une difficulté dépendant des circonstances visuelles et auditives (est-ce-que je vois et j’entends bien le lanceur du sort ?). Si le lanceur utilise une incantation statique et/ou silencieuse, je dois faire un jet de perception + attention contre une difficulté de 15 – la magnitude du sort (niv/5).
3- je lance un dé de tension pour calculer mon total de lancement en y soustrayant 10 à cause de l’incantation rapide et en cas de désastre je jetterais deux dés de désastre supplémentaires.
4- si le total de lancement de mon incantation rapide est égale à la moitié du niveau du sort d’attaque, je peux protéger un individu (moi ou un autre) de ce sort en le déviant. Si le total de lancement est égal ou supérieur, je neutralise complètement le sort.

Exemple : Kaldeho lance Pilum de feu (niv20) sur Aslak. Au moment de l’incantation de Kaldeho, Aslak n’a pas encore agit pendant ce tour et peut donc tenter de contrer son sort.
1-Il fait un jet de Vivacité + finesse avec une difficulté égale au Total d’initiative de Kaldeho qui est de 10. Il réussit en obtenant 10.
2-Il fait un jet de Perception + attention difficulté 6 (facile) car il fait jour et il n’y a pas de bruit. Aslak fait 8 et réussit donc à identifier la forme hermétique du sort (créo ignem). Il jette un dé pour calculer son total de lancement en créo ignem. Il obtient un total de 40 qu’il divise par 2 car c’est de la magie spontanée, donc 20. Il soustraie ensuite 10 pour l’incantation rapide. Le total est donc de 10, c’est à dire la moitié du niveau de Pilum de Feu. Aslak réussit donc à dévier le pilum de sa trajectoire et ne subit donc pas les dégâts.

Exemple : Godevin se fait charger par Koria qui va le frapper avec son épée. N’ayant pas encore agi, il veut lancer une incantation rapide d’un sort qu’il connait, qu’il maitrise au rang 1 et pour lequel il a choisi la capacité spéciale « incantation rapide ». Ce sort est « Fer souple et corde rigide » qu’il a étudié en laboratoire pour inventer une version plus puissante dont la portée est « Voix ». Le niveau de ce sort est donc de 15 (et non de 10 dans la version p231 où la portée est « toucher »).
1- Il fait un jet de vivacité + Finesse difficulté 12 (le total de lancement du mercenaire). Il réussit avec un résultat de 12 pile.
2- Il jette un dé de tension pour calculer son total de lancement en y ajoutant 1 (rang de maitrise du sort) et obtient 30. Il retranche 10 pour l’incantation rapide, soit 20 ce qui est supérieur au niveau du sort (15).
Juste avant que l’épée n’atteigne Godevin, le fer qui compose sa lame devient souple comme une corde. Je décide de diviser par 2 les dégâts occasionnés par le coup.

Qu’en pensez-vous ?