Accueil Forums Carnets D’aventures Bons baisers de Falésia Répondre à : Bons baisers de Falésia

#2294
Dominus MundiDominus Mundi
Maître des clés

Epilogue :

Sigismond resta auprès d’Umbert pour le guider sur le chemin de la repentance. Le cadet d’Osbern subit avec contrition les remontrances de son frère qui lui ordonna d’obéir aux injonctions du Très-Haut. Après quelques jours de prière et de repos, Umbert déclara à la cour du château qu’il avait reçu l’illumination de Dieu et qu’il renonçait à sa vie de pêcheur pour embrasser le service de Dieu. Il offrit ses terres de Bonoeil au Diocèse de Bayeux, renonça à sa charge de prévôt et partit en pèlerinage vers Jérusalem.

En quittant le Hiémois accompagné de Frère Sigismond, il rendit visite au Père Guillaume pour lui remettre les quelques livres en sa possession pour la construction de l’église.Puis il se recueillit sur les tombes du moine et de l’enfant et pria pour son pardon. Là, il se dépouilla complètement de ses atours de chevalier pour revêtir la bure du pèlerin et, armé d’un simple bâton de chêne, il prit la route de Jérusalem.

C’est ainsi que l’alliance hérita d’un cheval de guerre, d’une épée longue, d’une grande épée, d’une lance, d’une cotte de maille complète et d’un écu.

Quelques temps plus tard, Tancrède Fitz Obern fut nommé Prévôt de Falesia par Robert de Normandie.

Ce dernier venait de rentrer victorieux de sa campagne française et passa tout l’hiver auprès de son fils, Guillaume et d’Arlette, sa frilla « more danico » (épouse « à la manière danoise » en latin). Henri 1er, le nouveau Roi de France devait à son puissant vassal normand rien de moins que son trône.