Les Dimensions

Quatre dimensions de pouvoir cohabitent en Europe Mythique : magique, divine, féerique et infernale. Les frontières entre ces dimensions ne sont pas tracées simplement. Chaque dimension a une influence sur les autres et certaines peuvent même se superposer.
Chaque dimension se caractérise par une aura qui couvre certains lieux du monde. Dans une aura, une dimension est plus forte que les autres et cette force affecte l’usage des pouvoirs des autres dimensions. Les auras sont de force variable et certaines n’apparaissent qu’à certains moments ou dans des circonstances particulières.
Les créatures peuvent être liées à une dimension de deux manières. Le lien le plus étroit signifie que l’on appartient à une dimension, qu’on en fait partie. Ces créatures sont formées par la nature de leur dimension et incarnent un aspect de sa puissance. Le lien plus distant consiste en une affiliation (ou alignement). Une créature qui appartient à une dimension ne peut pas être affiliée à une autre. La plupart des créatures n’appartiennent pas à une dimension et peuvent donc être affiliées à plusieurs. Les mages, par exemple, sont affiliés à la dimension magique et un mage chrétien, juif ou musulman est aussi affilié à la dimension divine.
Aucun être humain n’appartient naturellement à une dimension. Il est possible pour un humain affilié à une dimension de se transformer pour appartenir à cette dernière mais la personne semble alors perdre de son humanité dans le processus. Il existe des fées, des démons et des esprits qui étaient humains mais la dimension divine ne transforme jamais les humains su cette terre. Les saints sont peut-être des défunts qui ont intégré la dimension divine mais il n’existe aucun moyen de le savoir.

Elémentaire d’air

La Nature des Dimensions

Les quatre dimensions sont en relation et des théoriciens hermétiques ont débattus pendant des siècles de ces relations. Il est généralement admis que la dimension divine est plus puissante que les autres, peut-être infiniment plus. Dans l’Ordre d’Hermès il existe deux points de vue courants concernant les relations entre les dimensions.

Le point de vue platonicien voit la dimension divine comme la source de lumière et d’existence pour tout l’univers. La dimension magique est la première émanation de la dimension divine, de la lumière pure émise par le divin. Les dimensions féeriques et infernales sont engendrées par les interactions de la lumière divine avec les humains. La dimension féerique est le reflet de cette lumière sur les âmes et esprits du genre humain, tandis que la dimension infernale est l’ombre portée par l’humanité. Donc la dimension féerique tend à réaliser les contes et les rêves (ou les cauchemars) de l’humanité, tandis que la dimension infernale contient la concrétisation des défauts des humains.

Le point de vue aristotélicien est un peu différent. Le Divin est pure réalité, l’essence ultime. La dimension magique est le processus de venue à l’existence, donc inférieure à la dimension divine mais s’en rapprochant. La dimension féerique est la réalisation de l’imaginaire humain tandis que l’infernal est le processus visant à sortir de l’existence. Les démons cherchent donc toujours à détruire.

Même si certains théoriciens ont élaborés des points de vue bien plus personnels, la plupart des mages adhèrent à l’une ou à l’autre de ces théories.

Les théologiens tendent à adopter un point de vue légèrement différent. Ils voient la dimension divine comme la seule surnaturelle, le vulgaire comme une dimension naturelle et les dimensions magique, féerique et infernale comme formant ensemble la dimension divine. Les opinions divergent quant à savoir si ces trois composantes de la dimension surnaturelle sont réellement distinctes, ce qui engendre un débat sur le fait que la pratique de la magie est un pêché ou non et si elle est compatible avec une vie spirituelle authentique.

Fantôme infernal

Auras des Dimensions

Les dimensions existent et interagissent de plusieurs manières. Chacune est plus puissante dans certaines parties du monde. Ces zones possèdent une aura dont la force peut être évaluée sur une échelle de 1 à 10. La plupart des auras ont une puissance comprise entre 1 et 5. Les auras très intenses peuvent avoir une puissance comprise entre 6 et 9. Une aura de 10 indique généralement un passage vers la dimension à laquelle elle est affiliée. LA force de l’aura d’un lieu agit sur les activités surnaturelles qui s’y déroulent. Beaucoup d’endroits dans le monde ne sont affiliés à aucune dimension et n’ont donc pas d’aura. Ce sont des lieux ordinaires (ou vulgaires).

Dans une aura surnaturelle, la force de celle-ci est habituellement uniforme, mais il arrive que l’énergie soit concentrée inégalement, ce qui cause une variation de la puissance. Il arrive que des regio se forment (Cf. plus bas).

Deux dimensions peuvent influencer le même lieu. C’est alors l’aura la plus forte à ce moment qui est la seule à être ressentie. Par exemple, un village peut être construit sur le site d’un ancien tertre féerique. En temps normal, le village est dans une aura de dominion parce que ses habitants sont chrétiens. Mais la nuit lorsque le dominion faiblit ou lors d’anciens jours sacrés païens, l’aura féerique devient plus forte et domine le Divin. Parfois, seule une petite zone, comme la cave d’une maison, est touchée par une dimension autre que les lieux qui l’entourent.

Temple de Jerusalem

Interactions des dimensions

L’aura d’un lieu donné affecte toutes les activités surnaturelles qui se produisent en ce lieu.

  • Jets de lancement de sorts : quand un mage lance un sort, le niveau de l’aura dans laquelle il se trouve modifie son total de lancement. Par exemple, un mage voulant user d’un sort dans une église dont l’aura divine est de 3, devra retrancher 3×3 = 9 à son total de lancement. Au sein d’une aura infernale de 3, il retranchera 3. Au sein d’une aura féerique de 3, il ajoutera 3×0.5 = 1. Dans une aura magique de 3 il ajoutera 3.
  • Totaux de laboratoire : idem que le lancement de sorts
  • Jets de compétences surnaturelles : idem que pour les sorts. La plupart des compétences surnaturelles sont d’origine magique comme double vue ou sens de la nature. Mais Perception de la Malignité et de la Sainteté est d’origine divine.
  • Résistance magique : elle est affectée par les auras. Ceci comprend la parma magica et les formes, ainsi que la résistance magique des créatures appartenant à une dimension et qui ont une puissance mystique.

Les auras affectent aussi le nombre de dés de désastre lancés à l’occasion d’une tentative d’acte surnaturel dans une dimension étrangère. Pour chaque point de puissance de l’aura, ajoutez un dé de désastre.

L’usage des pouvoirs divins n’est pas gêné par les auras des autres dimensions.

Créatures appartenant à une dimension

L’apparence d’une créature est influencée, mais pas déterminée, par la dimension à laquelle elle appartient. Mais la dimension d’une créature influence profondément ses interactions avec les humains. Les créatures infernales sont toujours intéressées par la corruption et les dommages causés aux hommes, tandis que les créatures de la dimension magique n’éprouvent guère d’intérêt pour les humains en tant que tels même si elle sont instinctivement attirés par ceux qui sont influencés par la dimension magique. Les créatures du divin servent Dieu, et donc châtient, assistent ou récompensent selon Sa volonté. Les créatures féeriques ont toutes des relations avec les humains, mais leur nature peut varier énormément.

Un chien parlant peut appartenir à n’importe quelle dimension. En tant qu’être féerique, il peut être le chien de chasse parfait, guidant son maitre dans des chasses apparemment impossibles et usant de son pouvoir pour en garantir la réussite. En tant que bête infernale, il tenterait de corrompre son maitre, l’orientant vers le mal. Un chien parlant divin serait le compagnon de son maitre, lui offrant de le guider mais aussi le tenant à l’écart du pêché, par la force au besoin. Enfin, un chien parlant magique ne montrera pas d’intérêt pour les humains, ne s’intéressant qu’à chasser sa nourriture dans la nature.

Résistance magique et pénétration

La plupart des créatures appartenant à une dimension ont une valeur de Puissance qui représente leur pouvoir. Des points de puissance sont dépensés pour utiliser des pouvoirs surnaturels et sont régénérés après une journée.

La valeur de puissance détermine également la résistance magique et la pénétration de la créature.

Résistance magique = Valeur de Puissance + bonus d’aura

Pénétration d’une créature = Valeur de Puissance – (5 x points de puissance dépensés pour le pouvoir) + bonus de pénétration (si la créature possède une valeur dans la compétence pénétration.)

Les personnages maitrisant des compétences surnaturelles autres que la magie hermétique ont aussi un niveau de pénétration

Pénétration d’un personnage = Jet d’effet – facteur de difficulté + bonus de pénétration (si le personnage possède une valeur dans la compétence pénétration)

La Dimension Magique

Ces connaissances sont le fruit de la Compétence Connaissance de la Magie mais je considère qu’un mage, de part son apprentissage, possède une connaissance théorique relative de cette dimension. Cependant la compétence restera utile sur le terrain pour localiser un lieu, reconnaitre une créature ou étudier la nature profonde de toute chose magique.

Cette dimension est souvent caractérisée comme « la manière dont le monde pourrait être. » Les choses magiques sont simplement meilleures que leur version vulgaire, elles sont toujours des versions supérieures des choses vulgaires et non complètement différentes. Il existe souvent de nombreuses manières pour une chose d’être meilleure et il existe donc des choses magiques qui sont meilleures de chacune de ces manières.

Créatures magiques

Beaucoup de créatures magiques ressemblent à des spécimens particulièrement splendides de leur équivalent vulgaire et, si elles possèdent des facultés étonnantes comme l’intelligence ou la capacité à se déplacer, ces facultés correspondent toujours au type de créature en question. Par exemple, le sang de bouc peut dissoudre le diamant mais cette propriété n’est manifeste que chez un bouc magique. Les animaux magiques dits « bêtes de vertu », sont les créatures magiques les plus visibles mais il existe aussi des plantes magiques, surtout parmi les arbres, et des élémentaires qui semblent être les versions magiques d’objets inanimés. Certaines créatures magiques sont des changeurs de forme qui peuvent parfois prendre forme humaine. Comme certains loups par exemple.

La dimension magique comprend aussi beaucoup d’esprits. Certains sont des esprits de formes naturelles comme l’eau, le feu, l’air ou la terre. Ils sont généralement classés parmi les élémentaires mais il se trouve une différence en ce que les élémentaires sont essentiellement matériels alors que les esprits des éléments sont essentiellement spirituels. Sachant que les esprits des éléments peuvent créer l’élément physique, cette distinction ne revêt d’importance que pour un mage décidant de la forme (art magique) à utiliser pour affecter la créature. D’autres esprits comprennent ceux des lieux naturels et de phénomènes naturels, comme l’esprit d’une montagne, d’un fleuve ou d’une tempête. Beaucoup d’esprits magiques puissants peuvent emprunter la forme qu’ils désirent, y compris la forme humaine. Le destrier du Maitre des Nuées, par exemple, est un esprit de la tempête ayant pris la forme d’un cheval. Ces esprits sont généralement indifférents aux êtres humains mais certains passent des accords mutuellement profitables, en particulier avec des humains affiliés à la dimension magique. L’esprit de tempête/destrier du Maitre des Nuées a passé un accord avec le jeune Fallémon qui possédait le Don et était donc affilié à la dimension magique.

Les humains transformés pour appartenir à la dimension magique sont rares mais forment un groupe important parmi les habitants de cette dimension. Les morts-vivants comme les fantômes et les cadavres animés peuvent en faire partie mais il est tout aussi courant pour ce genre de créatures d’appartenir aux dimensions féeriques ou infernales. D’autres paraissent encore humains mais ne le sont plus. D’autres encore ont adopté des formes différentes. Enfin, certains sont devenus de grands esprits. Parce qu’ils ont été autrefois humains, ces esprits sont plus attirés par les hommes. Certains dans l’ordre croient qu’Hermès était à l’origine un mage humain, transformé en esprit et vénéré par les grecs et les romains. Bien que la plupart des divinités païennes aient été et souvent sont encore des êtres féeriques, le peu de divinités magiques sont toutes des humains transformés.

Les esprits les plus puissants peuvent adopter des formes complètement étrangères à la nature vulgaire et aux humains. Toute créature puissante, étrangère et indifférente aux humains appartient à la dimension magique. Les dragons, hydres, tarasques, krakens, géants en sont des exemples.

Auras Magiques

Ces lieux plus réels que ceux qui les entourent sont parfois la résultante de la réalisation d’une puissante magie ou de la mort d’une créature puissante. Mais le plus souvent on ne sait pas trop pourquoi un lieu est magique. La plupart ont une aura qui varie entre 1 et 5. Des lieux légendaires comme la forge d’Héphaïstos au sommet du mont Olympe, ont une aura entre 6 et 9. Les auras de 10 sont extrêmement rares.

Les zones magiques sont intenses. Les couleurs sont plus vives, les sons plus pénétrants, le jour plus brillant, la nuit plus profonde. Les créatures magiques y sont plus courantes mais celles qui peuvent se déplacer vont aussi ailleurs tandis qu’un arbre magique, par exemple ne se rencontrent que dans une aura magique.

Pratiquement toutes les alliances se trouvent dans des auras de 1 à 5. Les auras plus puissantes, en plus d’être rares, sont très dangereuses à habiter car les gens vulgaires y deviennent étranges et distordus. Plus l’aura est puissante plus elle est riche en vis, ce qui pousse les mages à visiter ces lieux.

Les auras magiques ont tendance à ne pas connaitre de variations cycliques de leur puissance au fil du temps, comme en connaissent les autres auras, de même qu’elles ne dépendent pas de leur environnement contrairement aux auras féeriques.

Sources des auras magiques

Elles sont générées principalement de deux manières, par l’arrangement du monde et par les activités magiques.

Les auras faibles sont générées dans des lieux qui sont devenus des exemples particulièrement splendides de quelque chose. Une montagne parfaite, une forêt spectaculaire et ancienne, un volcan à l’activité vigoureuse peuvent acquérir une aura de 1 à 2 maximum. Les auras plus fortes sont la combinaison de lieux magnifiques et d’alignements astrologiques favorables, ou d’une combinaison excellente d’éléments naturels. Par exemple, une vallée côtière encaissée dans les montagnes, au sein de laquelle des tempêtes se forment souvent et face à laquelle le soleil se lève au milieu de l’été pourrait avoir une aura de 4. Ces conjonctions ne génèrent jamais une aura supérieure à 5 et de tels lieux sont des choix fréquents pour les alliances car elles sont plus faciles à trouver.

Les auras magiques peuvent aussi être le produit d’activités magiques. Si une créature de puissance moyenne (puissance de 30 environ) s’établit en un endroit, ce dernier acquerra au fil du temps une aura faible. De même qu’un lieu ou des mages font constamment œuvre de magie. Plus la créature ou l’œuvre magique est puissante plus l’aura le sera. Mais généralement ces auras ne dépasseront pas 5.

Les auras supérieures à 5 proviennent généralement de la combinaison entre lieu favorable et activités magiques. Une alliance fondée dans une aura naturelle de 5 pourrait voir son aura augmenter avec le temps

mais sans généralement dépasser 7. Les auras les plus fortes résultent d’événements magiques spectaculaires comme un lieu splendide ayant été le théâtre d’un combat terrible entre deux créatures magiques puissantes ou de la création d’un effet magique digne des légendes.

Le Monde Magique

La question de savoir s’il existe un monde magique équivalent au Paradis, à l’Arcadie ou aux Enfers, fait rage au sein de l’Ordre d’Hermès. LA plupart des mages pense qu’il doit en exister un et certains prétendent l’avoir visité. D’autres pensent que ces mages ont soit menti soit visité un regio puissant.

D’autres mages soutiennent que s’il existe un monde magique il ne peut être visité. Certains disent qu’il s’agit du royaume du Crépuscule et qu’il ne peut donc être visité sans danger ; selon d’autres c’est le royaume des formes platoniciennes où se trouvent les exemples de toutes les formes terrestres. D’autres encore pensent que la dimension magique résultant du divin, le monde magique n’est autre que le Paradis. Certains des tenants de cette hypothèse pensent que le monde magique est aussi celui du crépuscule, de sorte que le crépuscule final est une manière pour les mages d’accéder au Paradis.

La Dimension Infernale

Des connaissances approfondies sur ce sujet ne seront réservées qu’aux érudits possédant la compétence Connaissance de l’Occulte et dans une moindre mesure Théologie.

La dimension infernale est l’incarnation du mal et de la pourriture, à la fois de la destruction physique et de la corruption mentale. Alors que les hommes de foi invoquent le pouvoir divin pour protéger les âmes et les diriger vers le Paradis après la mort du corps, les forces du Diable s’efforcent de dérober celles-ci et les entrainer dans les profondeurs de l’Enfer.

Les humains sont sujets à la damnation et à la mort en raison du pêché originel. Depuis qu’Adam et Eve ont gouté au fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, le monde s’est trouvé sous l’influence de Satan.

Les Démons sont des anges déchus, ils ne peuvent être sauvés et ne le seront pas en raison de leur nature. Leur but est de charger les âmes du poids des pêchés et ils ont l’éternité pour comploter dans ce sens et c’est pourquoi leurs plans peuvent paraitre opaques.

Les plus puissants alliés des démons sont les diabolistes, ces humains qui vendent leur âme en échange de pouvoirs et de faveurs sur terre.

L’Ordre d’Hermès interdit toute relation avec les démons. Tout membre surpris à pratiquer le diabolisme est renié et signalé comme personne à abattre. De plus, l’Église réserve les pires châtiments à ceux que l’on pense ou que l’on sait être liés avec le Diable.

L’Enfer n’est pas une puissance lointaine en Europe Mythique. Les démons ruinent les récoltes, provoquent des maux de dos, font hurler le vent et manipulent les émotions.

La Dimension Féerique

Des connaissances approfondies sur ce sujet ne seront réservées qu’aux érudits possédant la compétence Connaissance de la Féerie.

Les êtres féeriques sont des créatures tirées d’une certaine façon de l’imagination du genre humain. Elles sont donc aussi variées et diverses que l’imaginaire des hommes et peuvent se rencontrer partout, depuis les profondeurs des terres sauvages jusqu’au centre des villes, des temples antiques ou des cathédrales les plus récentes. La dimension féerique est aussi variée et étrange que ses habitants, et comme toutes les choses féeriques, les apparences peuvent être trompeuses. Après l’aube, un tas d’or peut s’avérer n’être qu’un tas de feuilles mortes, tandis qu’une seule feuille de chêne peut contenir plus de pouvoir que le bâton enchanté d’un puissant mage.

La Dimension Divine

Des connaissances approfondies sur ce sujet ne seront réservées qu’aux érudits possédant la compétence Connaissance du Divin et dans une moindre mesure Théologie.

Elle est la manifestation du pouvoir surnaturel de Dieu. L’agent le plus manifeste du Divin en Europe Mythique est l’église et les auras divines sont appelées « Dominion », ou « auras de Dominion ». Elles entourent les bâtiments consacrés. LEs juifs et les musulmans habitent aussi sous une aura de Dominion qui ne peut se distinguer à priori de celle de l’église. Cette dernière refuse bien entendu de croire que l’Islam a quelque rapport avec Dieu et nourrit de grands doutes à l’égard du Judaïsme.

Quoi qu’on en pense, il est indéniable que l’aura divine influence grandement les autres auras. Elle limite l’efficacité de la magie hermétique et les miracles divins accomplissent des miracles et des prodiges hors de portée des mages.

Sous son meilleur jour, le Dominion permet à l’homme d’exprimer sa plus profonde beauté. Vue du côté sombre, l’église est une force de répression qui écrase la pensée libérale. Elle est à la fois instigatrice des croisades et inspiratrice des arts les plus enchanteurs et des philosophies les plus transcendantes.

Le pouvoir de l’église et les limitations qu’elle impose à l’Ordre d’Hermès conduisent certains mages à mépriser le Divin. Certains mages trouvent que les religions païennes fondées sur les dimensions féeriques ou magiques, sont plus proches d’eux, tandis que d’autres préfèrent avoir aussi peu que possible de contacts avec la religion. Néanmoins de nombreux mages sont chrétiens, quelques uns sont juifs et nombre sont musulmans dans les tribunaux orientaux. Certains mages font même preuve d’une foi exaltée, ce qui ne dérange en rien leur pratique de la magie hermétique.

Auras Divines

Le Dominion est présent quasiment partout  et représente la seule puissance surnaturelle avec laquelle les vulgaires sont généralement en contact. Elle affecte les mages et leurs compagnons dès qu’ils entrent dans une bourgade un village ou une ville dès lors qu’elle possède un lieu de culte, un prêtre ordonné et une communauté de croyants.

L’aura divine est fluctuante. Elle augmente les dimanches et les jours saints et diminue la nuit (pendant laquelle les hommes rêvent, ce qui est plutôt le domaine des fées, ou complotent, ce qui est plutôt le domaine des démons) et lors des jours néfastes.

Entrer dans une aura divine procure une sensation. Les personnes vulgaires ressentent une révérence inconsciente. Les personnes pieuses sont emplies d’un calme pacifique. Les pêcheurs ressentent la crainte et la culpabilité. Les mages et autres personnes dotées de pouvoirs magiques sentent instantanément une présence puissante, leur don vacillant comme la flamme exposée au vent. Une aura modérée peut s’avérer légèrement irritante pour ces personnes (mal de tête, démangeaisons, inconfort physique.

Le Vulgaire

C’est l’incarnation de tout ce qui est normal et mortel. Le vulgaire n’a pas d’aura. En fait il consiste en une absence d’aura, de sorte que les pouvoirs y sont utilisés sans modification.

Il existe une différence entre la société vulgaire et les zones vulgaires. La société vulgaire comprend les gens vulgaires, des paysans, des citadins et des nobles. Ces personnes, non surnaturelles, peuvent sembler appartenir au vulgaire. Cependant, la foi en Dieu est si répandue que la plupart des lieux habités se trouvent dans le Dominion, ce qui implique que la plupart des personnes dénuées du Don sont liées au Divin. Seuls les complets étrangers sans foi peuvent être considérés comme appartenant vraiment au vulgaire.

L’arche des Chênes Parlants

Regio

Des connaissances approfondies sur ce sujet ne seront réservées qu’aux érudits possédant la compétence Connaissance de la Dimension correspondante.

A l’occasion, dans des auras surnaturelles très spéciales, certains types d’auras sont générées. Elles peuvent exister dans un domaine plus vaste ou simplement par elle-mêmes et peuvent être de tout type d’aura. Elles sont appelées « Regio » (invariable, « regio » signifie royaume, à prononcer avec un g guttural).

Les regio consistent en plusieurs niveaux de puissance croissante, le niveau le plus bas étant relié au monde vulgaire.

Les regio ont des habitants, commes les autres lieux surnaturels. Ces êtres tendent à se regrouper à certains niveaux de leur regio mais ils peuvent en franchir les frontières librement. Plus on monte dans un regio plus ses habitants deviennent étranges et en phase avec le surnaturel.

Entrée et sortie des Regio

La perception des regio est réservée à ceux qui possèdent des compétences surnaturelles ou des moyens magiques. Les compétences surnaturelles Sensibilité à la Magie et Double Vue permettent de voir les regio. La compétence Perception de la Sainteté et de la Malignité permet de voir les regio infernaux et divins. Des effets Intellego Vim tels que le sort Déchirement du voile de la Féerie (p236) permettent de voir les regio, leurs frontières et le chemin qui permet de visiter leurs différents niveaux.

Magie dans les Regio

Les pouvoirs surnaturels et les sorts utilisés dans les regio sont affectés comme dans les auras (Cf. début de cet article). Cependant, tout pouvoir utilisé dans un regio étranger subit le double de dés de désastre. Ce qui signifie qu’utiliser des pouvoirs dans un regio étranger est particulièrement dangereux.

Exemple : Kaldeho de Flambeau se retrouve aux prises avec des diablotins au sein d’un regio infernal caché au sein de la nécropole de Pantalica en Sicile. Il veut cramer ces démons avec des sorts Creo Ignem. L’aura infernal du niveau du regio dans lequel il se trouve est de 4. Il va donc retrancher 4 à tous ses totaux de lancement. Si lors d’une incantation, il obtient un 0, il devra lancer un nombre de dé de désastre égal à 4 (puissante de l’aura) x 2 (regio), soit 8. S’il obtient un seul 0, le sort échouera avec un léger désagrément, une mêche de cheveux brulée par exemple + 1 point de distorsion. Mais s’il obtient deux 0 ou plus, les conséquences peuvent être beaucoup plus dangereuses. Il gagnera autant de points de distorsion que de 0 obtenu et devra résister au Crépuscule. De plus, plus le sort est puissant et plus le nombre de 0 obtenu est grand, plus le sort risque de se retourner contre Kaldeho ou ses alliés.

Sources de Vis

Le vis brut peut souvent être découvert dans les auras mystiques. On le trouve dans les créatures possédant une puissance, dans des plantes, des pierres ou même dans une brise. Souvent le vis récolté ne se renouvelle pas naturellement. Il est pourtant parfois possible de récolter une certaine quantité de pions de vis chaque année en certains endroits. CEs lieux sont appelés sources de vis et constituent un élément essentiel du patrimoine d’une alliance.

Chaque source ne produit généralement qu’un seul type de vis qui doit être récolté. Parfois cette récolte est simple  pourvu que l’on soit capable de détecter du vis, mais il arrive qu’il faille faire différentes manipulations pour pouvoir obtenir le vis de certaines sources, voire d’utiliser des sorts.

Du vis récoltés dans des auras autres que magiques peut être affecté par son aura d’origine. Le vis féerique est généralement sans danger d’emploi pour les mages mais peut parfois avoir d’étranges effets secondaires. Le vis divin rend nerveux la plupart des mages. Premièrement sa récolte risque de déranger l’église Deuxièmement l’utiliser pour la magie peut sembler sacrilège aux mages qui ne voudraient pas risquer une intervention divine. L’usage de vis infernal est évité par tous les mages de bon sens. Il tend à orienter tout projet vers des fins mauvaises et à corrompre le mage qui s’en sert.